Burundi : Rapport national sur les Objectifs du Millénaire pour le développement 2015

publié le : 01 déc. 2015
Burundi : Rapport national sur les Objectifs du Millénaire pour le développement 2015

Résumé

Ce Rapport national sur les OMD est le quatrième de la série que le Burundi produit après ceux de 2005, 2010 et 2012. Il s'agit d’un rapport de fin de cycle sur la première génération des Objectifs de développement, les OMD, qui ont porté sur la période 1990-2015. Ce rapport fait donc le point des progrès réalisés dans l’atteinte des OMD au Burundi à la veille de l’entrée du monde et du pays dans l’agenda international de développement post-2015, celui des Objectifs de développement durable (ODD), successeurs des OMD actuels.

ce rapport ne se contente pas de faire le bilan des progrès sur la période. Il porte aussi son regard vers le futur, en se basant  sur les forces (atouts), les contraintes et les faiblesses du Burundi dans les progrès réalisés, et en proposant des mesures et axes d’orientation prioritaires à inscrire dans les stratégies nationales de développement post-2015. Celles-ci portent non seulement sur les OMD non réalisés de manière satisfaisante mais s’inscrivent aussi dans le cadre des orientations stratégiques des ODD post-2015.

Parmi les nouvelles lignes d’orientation pour l’agenda post-2015, il y a notamment le développement inclusif et la lutte contre les inégalités (personne ne doit être laissé dehors) ; la gouvernance et l’efficacité des institutions ; la transformation structurelle de l’économie et la création d’emplois. Le rapport aborde ces dimensions des ODD de l’ère post-2015 en vue de faire l’examen et montrer l’état de préparation du Burundi à s’engager dans ce nouvel agenda élargi.

Les ministères sectoriels et les institutions gouvernementales concernées ont travaillé ensemble avec les agences du SNU pour l’élaboration des différentes parties du rapport relatives aux OMD dont ils ont la responsabilité thématique. Le ministère des Finances et de la Planification du développement économique et le PNUD ont assumé le rôle de leadership conjoint et de cheville ouvrière du processus d’élaboration.

Cette approche a permis d’atteindre le double résultat d’une élaboration participative et de l’appropriation nationale du rapport.

Cibles atteintes et défis à relever :

  • OMD 2, cible 1 : « De 2000 à 2015, donner à tous les enfants burundais, garçons et filles, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires ». Les progrès sont remarquables aussi bien du point de vue du taux net de scolarisation que de la parité filles et garçons dans la scolarisation primaire.
  • OMD 3, cible 1 : « Éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire de 2000 à 2005 si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard ». Aujourd’hui le Burundi a atteint la parité filles garçons au niveau primaire, bien que cela n’ait pas pu être réalisé au cours de la période de temps indiquée (2000 à 2005).
  • OMD 1 dans l’ensemble de ses trois cibles : « Réduire de moitié entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar US par jour », « Assurer le plein emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif », et enfin « Réduire de moitié entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim ». Les progrès sont tellement faibles, qu’on peut qualifier cet OMD et cibles concernées comme « non atteints ».
  • OMD 3 en ce qui concerne l’indicateur de l’équité filles /garçons au niveau de l’enseignement supérieur. Avec une parité moyenne de 40 filles pour 100 garçons au niveau supérieur, le Burundi est loin de l’indicateur de cette cible.
  • OMD 7 dans ses cibles 1 et 3 qui portent respectivement sur « Intégrer les principes de développement durable dans les politiques nationales, et inverser la tendance actuelle à la déperdition des ressources environnementales », et « Réussir de 2000 à 2015, à améliorer sensiblement la vie d’au moins 1000 millions d’habitants de taudis ». En ce qui concerne la première cible, les progrès en direction de l’atteinte de ses quatre indicateurs restent très faibles. Il existe même des aspects pour lesquels le Burundi recule. Ainsi, il est estimé qu’à la vitesse actuelle de déforestation, la superficie des forêts burundaises sera nulle à l’horizon de vingt-quatre ans.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe