À propos du PNUD au Burundi

Le Japon établit un partenariat avec le PNUD pour créer des emplois pour les jeunes à risque et promouvoir la cohésion sociale© PNUD Burundi/Patrice Brizard/2016 - Mars 2017, le Japon annonce qu'il apporte une contribution au PNUD pour financer la création d'emplois à haute intensité de main d'oeuvre pour les jeunes à risque et ainsi contribuer à plus de stabilité et de cohésion sociale.

Dès l’ouverture de la coopération avec le Burundi en 1975, le PNUD a apporté son assistance au pays dans divers domaines de développement socio-économiques. Récemment, le PNUD a été très proche du gouvernement et du peuple burundais par l’accompagnement du processus de paix aussi bien interne qu’externe, l’assistance aux communautés de base en vue d’assurer la transition de l’urgence au développement, la mobilisation de la communauté internationale, la coordination de l’aide et l’appui au processus électoral.
Dans un contexte redevenu difficile après les élections de 2015 et la diminution drastique des ressources financières pour le pays, le PNUD poursuit son engagement aux côtés des institutions nationales pour le mieux-être des populations burundaises; et pour maximaliser l'utilisation des ressources de l'Aide en les priorisant par rapport aux défis immenses du pays, et ce en toute transparence.

Qui sont les décideurs ?

La prise de décision au sein du PNUD est guidée par un processus de consultation continue avec le gouvernement et les partenaires au développement du Burundi. L’approche du PNUD vise ainsi une complète appropriation des programmes par les partenaires nationaux, un impact réel et immédiat, et une meilleure coordination des intervenants au niveau institutionnel et communautaire.

Le Représentant résident (RR) est responsable des activités et programmes du PNUD dans le pays. Comme au Burundi, le RR assume également les fonctions de Coordonateur résident, le Directeur pays (DP) est mandaté par le RR pour prendre le leadership du PNUD. Le Directeur pays a deux niveaux de responsabilités, le volet « opérations » et le volet « programmes » qui sont chacun pris en charge par un Directeur adjoint.

Les chefs des unités de programmes sont chargés de superviser et de soutenir les directeurs de projet dans un domaine précis. Les programmes mis en œuvre au niveau national sont dirigés par des coordinateurs de projet, fonctionnaires du gouvernement au sein du ministère concerné, et qui sont appuyés par les directeurs de projet.

Le PNUD œuvre également dans le cadre d'une nouvelle architecture des Nations Unies au Burundi, dite Équipe intégrée de direction du système des Nations Unies ou « Équipe de pays », et placée sous l'autorité du Coordonnateur résident.

Le Programme Pays 2014-2016

Le programme de pays 2014-2016 a été élaboré en tenant compte des leçons apprises ainsi que des recommandations et du Plan d’action issus du Sommet d’Istanbul sur les pays les moins avancés (PMA), dans une optique de paix, de sécurité et de développement.

Le Plan d'action du Programme Pays 2014-2016 a porté sur deux axes du PNUAD[1] au Burundi aligné sur le CSLP II.

Axe 1 –Renforcement de l’état de droit, consolidation de la bonne gouvernance et promotion de l’égalité hommes-femmes

Le PNUD a apporté son appui pour élaborer et mettre en place :

  1. la politique nationale et le plan d’action pour la promotion et la protection des droits de l’homme ;
  2. la politique de réforme législative et institutionnelle de la justice et le fonctionnement régulier et efficace du système pénitentiaire et de l’assistance juridique ;
  3. la politique nationale de sécurité communautaire et le renforcement des capacités des partenaires et institutions de la lutte contre la prolifération des armes légères, la délinquance juvénile et les violences sexistes ;
  4. les mécanismes de la justice de transition (Commission vérité et réconciliation et Tribunal spécial).

Le PNUD a fourni une assistance technique aux organes de gestion du processus électoral pour l’organisation d’élections libres et transparentes en 2015. Un appui a également été fourni pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption et du Programme national de réforme de l’administration publique.

Le PNUD et les organismes du système des Nations Unies ont accompagné le pays dans l’élaboration d’un cadre d’accélération de la réalisation des OMD 4 et 5[2]. Dans ce cadre, la coopération Sud-Sud a été  utilisée de façon intensive afin de faire fond sur les bonnes pratiques expérimentées ailleurs. De même, depuis le lancement des Objectifs de développement durable (ODD) qui ont succédé en 2015 aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), le PNUD s’est engagé à aider le Burundi dans ses efforts pour mettre fin à l’extrême pauvreté, à lutter contre les inégalités et les changements climatiques qui affectent le pays.

Axe 2 – Transformation de l’économie burundaise pour une croissance soutenue et créatrice d’emplois

Le PNUD a fourni un appui pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la stratégie nationale de développement du secteur privé et du plan d’action correspondant. L’accent a été mis sur la création d’un environnement institutionnel favorable à l’épargne et à l’investissement privé local et étranger.

Le PNUD s'est investi dans la transition vers un développement durable par la redynamisation de l’économie rurale, la promotion des chaînes de valeur et du développement communautaire inclusif.

Le PNUD a appuyé les efforts du pays pour intégrer l’adaptation au changement climatique et la réduction du risque climatique dans ses politiques et stratégies de développement.

________________________________
[1] Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement ou UNDAF en anglais
[2] Réduction de la mortalité infantile et amélioration de la santé maternelle.