Appui à la viabilisation des
Villages ruraux intégrés 2010-2013

Introduction

© PNUD Burundi/Aude Rossignol/2013© PNUD Burundi/Aude Rossignol/2013 - Afin de diminuer les disparités amplifiées par le conflit entre hommes et femmes, garçons et filles, dans la division du travail, l’attribution des responsabilités sociales, l’accès aux ressources et aux services sociaux, le PNUD entend faire participer activement les femmes dans les différentes phases du projet, de la conception à l’évaluation en passant par la mise en œuvre.

 

Ce programme a pour objectif principal de soutenir le rapatriement et la réintégration durable des populations affectées par les crises au Burundi. Son intervention transite par l’appui à la viabilisation socio-économique des Villages ruraux intégrés (VRI) en réponse à la politique de villagisation préconisée par le Gouvernement du Burundi et ses partenaires. Il se mobilise également pour œuvrer à l’amélioration de l’offre, de la qualité et de l’entretien des infrastructures socio-économiques et communautaires.

Pendant le conflit les disparités entre hommes et femmes, garçons et filles, se sont amplifiées, notamment dans la division du travail, l’attribution des responsabilités sociales, l’accès aux ressources et aux services sociaux. Le projet a donc pour objectif de promouvoir l’égalité entre les sexes, en obtenant  pour les femmes et les filles l'égalité de chance avec les hommes dans l'accès à l’emploi, à l’éducation, aux soins médicaux et aux moyens de financement. Le PNUD entend ainsi faire participer activement les femmes dans les différentes phases du projet, de la conception à l’évaluation en passant par la mise en œuvre.  De même, il inscrit la recherche de complémentarités avec les initiatives en cours dans le but de réduire les violences faites aux femmes et aux enfants, et organiser la mise en réseau des femmes élues locales.

Le VIH/sida et l’environnement constituent les deux autres axes majeurs du programme. Pour combattre le sida,le projet agit dans le domaine de la prévention, en complément d’activités d’ONG locales spécialisées dans le domaine, dans le but de contribuer à l’agenda global des Nations Unies et au CSLP qui a fait du VIH/sida un de ses quatre grands axes d’intervention.

Ce qui a été accompli

© PNUD Burundi / Aude Rossignol / 2013© PNUD Burundi / Aude Rossignol / 2013

Pour aider les habitants des VRI à impulser leur retour à la vie socio-économique par l’acquisition d’un revenu, le programme a développé des projets temporaires de construction et de réhabilitation d’infrastructures locales comme les marchés locaux et les pistes rurales. En terme nominal on recense 6 marchés, 11 pistes, 76 maisons réhabilitées au VRI Nkurye (Giharo-Rutana) et quatre centres jeunes. Ces projets ont injecté dans l’économie locale un demi milliard de francs Bu (trois cents mille dollars) au profit 834 hommes, 986 femmes et 160 jeunes.

Un tiers de ces revenus constitués en épargne lors de l’emploi temporaire, augmentés du triple financé par le PNUD, a servi à la constitution de 137 Activités génératrices de revenus (AGR) suivant le génie des bénéficiaires regroupés en association : boulangerie, couture, coiffure, restaurant, menuiserie, soudure, extraction d’huile de palme, fabrication de claustras, savonnerie,…). Aujourd’hui, 33 AGR ont dépassé le stade d’association et franchi le seuil de la porte des petites et moyennes entreprises.

Dans le domaine de l’environnement, la restauration des paysages dans trois communes du sud du pays : Kibago, Mabanda et Giharo a mobilisé 2550 personnes pour le traçage des pistes coupe-feux et le reboisement de 240 hectares.

Quatre micro-projets de création d’emplois temporaires avec un accent particulier sur la lutte contre le VIH/sida et les violences basées sur le genre ont été mis en œuvre. Leur mise en œuvre a connu une participation soutenue de femmes. En effet, sur 320 personnes recrutées pour leur mise en œuvre, 224 étaient des femmes.

Qui å financé ce projet ?



L’Union européenne est le principal bailleur du projet

2010-2013

Nom du donateur

Montant annuel des donations

UE

2 980 000 euros

PNUD

215 711 euros

 

Prestations lors de l'année précédente
Les prestations du programme de 2010 à ce jour se trouvent dans le tableau ci-après :

Décembre 2012

1 482 096 euros

Décembre 2011

1 095 866 euros

Décembre 2013

1 482 096 euros

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe