« Jeunes, Mondiaux, Actifs » pour la Journée internationale des volontaires

13 janv. 2014

 © UNV Burundi/Yves Nijimbere/2013 - La Journée Internationale des Volontaires (JIV) est célébrée chaque année le 5 décembre. Organisé cette année sous le thème « Jeunes, Mondiaux, Actifs », elle souligne le rôle et l’importance du volontariat et de la participation active des jeunes comme agents du changement au sein de leurs communautés. © UNV Burundi/Yves Nijimbere/2013 - La Journée internationale des volontaires (JIV) est célébrée chaque année le 5 décembre. Organisée cette année sous le thème « Jeunes, Mondiaux, Actifs », elle souligne le rôle et l’importance du volontariat et de la participation active des jeunes comme agents du changement au sein de leurs communautés.

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas des hommes et des femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire ou trouver chaque chose... Si tu veux construire un bateau, fais naitre dans le cœur des hommes et des femmes, le désir de la mer ». Antoine de St Exupery

Alors que 2014 apporte déjà son lot de surprises et de défis à relever, les échos de 2013 résonnent encore dans les esprits à l’instar du 5 décembre 2013, date de la disparition de Nelson Mandela. Géant de la nation arc-en-ciel, leader pragmatique sans équivoque et artisan pour la paix au delà des frontières, Nelson Mandela reflétait a lui seul toute la symbolique du motto du Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) : l’inspiration en action.

Apogée d’une année riche en rebondissements, le 5 décembre 2013 fut aussi le théâtre d’un événement pour le moins particulier : la Journée internationale des volontaires (JIV). Célébrée chaque année à la même date depuis 1996, la JIV représente l'occasion par excellence de mettre en avant l’engagement, l'énergie et la créativité des volontaires. Agissant en qualité de facilitateur auprès des associations de la société civile, du gouvernement et de ses partenaires, c’est dans ce contexte que le rôle du Programme VNU prend tout son sens.

Portée par un comité exceptionnel d’individus venus de tous horizons (plus de 10 associations de la société civile, associations de volontaires burundaises et internationales) et sous le haut patronage du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, la dernière édition de la « JIV » s’est déroulée au Burundi les 5, 6 et 7 décembre 2013 et souligna le rôle et l’importance de la participation active des jeunes comme agents du changement au sein de leurs communautés.

Organisé cette année sous le thème « Jeunes, Mondiaux, Actifs », le coup d’envoi de la JIV fut donné à l’Université du Lac Tanganyika au cours d’un atelier de sensibilisation. De façon à promouvoir le partage d’expériences, l’esprit de volontariat et l’apprentissage par l’inspiration et l’exemple, l’idée du comité JIV 2013 était de pouvoir proposer un lieu de réflexion sur le rôle de la jeunesse entre différents orateurs invités à venir échanger avec un public de jeunes burundais(e)s composé d’étudiants du cycle supérieur, ces leaders d’aujourd’hui et de demain.

Le panel d’orateurs était ainsi composé de Pacifique Nininahazwe (FOCODE), Justine Nkurunziza (COSOME/Association des Guides du Burundi), Claudio Marano (Centre jeunes Kamenge) et Jeanne Muvira, quatre personnalités aux profils très différents représentant chacune l’une des nombreuses facettes du Burundi, cette mosaïque d’histoires et de destins croisés où la jeunesse a un rôle à jouer. Laissant cette dernière rime faire la transition au profit d’un vers de slam, d’un sketch, d’une danse plutôt voltige ou tradition, les idées et ondes positives du premier jour laissèrent place à une deuxième journée d’activités au Centre Jeunes Kamenge, situé dans les quartiers nord de la capitale. Ici, l’art, l’éducation tout comme la musique, la danse et la comédie représentent des vecteurs d’influence très importants et jouent aussi un rôle prépondérant dans la participation et l’engagement volontaires des jeunes dans la construction du Burundi.

Ainsi par exemple, dans une récente interview publiée dans le Journal Iwacu, Steeven Kezamutima, l’un des chanteurs du groupe Prophet’s Voice en tête d’affiche à la JIV rappelait que le reggae n’incite pas le peuple à se révolter contre leurs dirigeants, mais plutôt à respecter les droits et libertés d’autrui et à chercher le développement. « Nous partageons le même pays et nous avons le même destin. C’est pourquoi nous devons nous respecter les uns et les autres pour préparer ensemble notre avenir ».

Les activités de la Journée internationale des volontaires 2013 se clôturèrent le lendemain au Musée Vivant lors d’une exposition carrefour du volontariat présentant les réalisations des associations derrière l’organisation de ces trois journées, une occasion pour partager et fédérer les volontaires.

Si le Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) aura permis de faciliter la planification et l’organisation de cette JIV en optant pour une approche participative et inclusive du gouvernement, des associations de la société civile et de volontaires locales permettant ainsi la création d’un véritable réseau national de volontariat, c’est sans aucun doute dans sa capacité à pouvoir faire un pas en arrière tout en reconnaissant d’entrée de jeu le potentiel des jeunes burundais qu’il a pu faire une réelle différence. En laissant les organisations et institutions membres du comités JIV 2013 s’approprier le processus car ce sont elles les légitimes représentantes du volontariat au Burundi, les vrais acteurs de la paix et du développement : l’Association des étudiants Volontaires sans frontières (AEVSF), Burundi Youth Vision, France Volontaires, l’Association des Guides du Burundi (AGB), Imagine Burundi Terimbere, Vision Grands Lacs, l’Association des Scouts du Burundi, le Centre jeunes Kamenge, l’Association pour une jeunesse africaine progressiste (AJAP), le ministère de la Jeunesse des Sports et de la Culture, l’Association des jeunes pour la démocratisation de l’informatique (AJDI), la Croix-Rouge du Burundi.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe