Juan, Volontaire ONU au Burundi pour défendre les droits de l’enfant

05 janv. 2017

Juan Haro Simarro, Volontaire ONU au Burundi  pour défendre les droits de l’enfant © UNICEF Burundi / Jean-Gabriel Uwamahoro / 2016 - Juan, Volontaire à l'UNICEF, se concentre sur la narration d’histoires humaines et la communication numérique et multimédia afin de donner la parole à ceux qui sont sans voix. Pour plaider leur cause, il raconte les événements de leur vie quotidienne dans le but d’accroître l’intérêt du public en faveur du soutien des enfants vulnérables du Burundi.

« Je suis arrivé au Burundi en avril 2016 comme Volontaire des Nations Unies chargé de communication à l’UNICEF avec la mission très claire de mettre mes compétences en narration et dans la communication digitale au service des droits de l’enfant au Burundi. Quand j’ai atterri pour la première fois à l’aéroport international de Bujumbura, j’ai vite réalisé combien la situation dans le pays était volatile. Des policiers et des militaires lourdement armés étaient présents à mon arrivée en guise de comité d’accueil dans la capitale du Burundi.

« Un matin, après tout juste 7 jours passés dans le pays, J’ai entendu des tirs et des fusillades dans les rues non loin de chez moi. C’était un peu effrayant et j’ai compris alors pleinement le contexte difficile et complexe auquel les employés internationaux sont confrontés dans l’accomplissement de leurs tâches dans des pays en crise comme le Burundi.

« Depuis le début de la crise au Burundi en avril 2015, la violence politique a conduit les enfants à vivre dans un environnement de plus en plus fragile, comme en témoignent les cas rapportés régulièrement de violation des droits des enfants. On déplore aussi bien des cas de blessures, que des décès ou des cas de détention.

« Malgré toutes ces difficultés, mon objectif restait de mettre mes capacités et mon expérience professionnelle au service des jeunes Burundais, filles et garçons, afin d’améliorer leur bien-être. Dans le cadre de ma mission, je me concentre tout particulièrement sur la narration d’histoires humaines et la communication numérique et multimédia, afin d’engager le dialogue avec le public et vraiment donner la parole à ceux qui sont sans voix. Pour plaider leur cause, je raconte les événements de leur vie quotidienne dans le but d’accroître l’intérêt du public en faveur du soutien des enfants vulnérables du Burundi.

Un garçon courageux dans les rues de Bujumbura

« C’est dans ces circonstances que j’ai rencontré un jeune garçon que je n’oublierai jamais. Il s’appelle Aimable, il a 11 ans, et vit depuis 7 ans dans la rue où il a été témoin des scènes qu’aucun enfant ne devrait voir. Pendant l’interview, il a partagé avec nous la dureté des journées passées dans la rue avec son frère. L’événement qu’il a partagé avec moi, et qui l’a le plus choqué, a été de découvrir un cadavre dans la rue. Heureusement et grâce à l’intervention de l’UNICEF et de partenaires, ce jeune garçon courageux a retrouvé sa famille et le chemin de l’école.

Soutenir les plus vulnérables pour un avenir meilleu

« Comme journaliste expérimenté, je sais qu’il faut toujours préparer son interview à l’avance, mais cette fois j’ai été confronté à une histoire si personnelle et si sensible que j’ai dû reformuler mes questions. La leçon de courage et de résilience que j’ai reçue de cet enfant, m’ont rendu humble et pointé ma relative ignorance. Ce jour-là, j’ai été touché par les défis que nous lance la vie et par les décisions courageuses que doivent prendre les individus pour y faire face. J’ai compris ce que cela signifie de se battre face aux adversités cachées de la vie et comment faire face sans peur à l’avenir.

« L’histoire d’Aimable devait être révélée, aussi avons-nous décidé de la mettre en valeur dans une vidéo. Son impact a réveillé l’intérêt du public à l’échelle internationale, déclenchant des discussions mondiales et des conversations en ligne sur les enfants du Burundi. J’ai reçu des messages de collègues me demandant comment ils pouvaient apporter leur aide. Ils ont montré combien ils se sentaient concernés par les réalités de la survie des enfants comme Aimable, dans un environnement déjà frappé par la crise politique, et combien difficile pour les enfants.

Volontaire ONU, une responsabilité supplémentaire

« Je fais partie des presque 7000 Volontaires des Nations Unies (Volontaires ONU) qui, sur demande des agences de l'ONU, des gouvernements et autres partenaires, s'engagent dans des projets d'aide au développement ainsi que dans des opérations humanitaires et de maintien de la paix. Nous sommes déployés partout dans le monde et nous consacrons notre vie, pendant notre temps de service, à rendre le monde meilleur. Sur le terrain, et sur une base quotidienne, nous faisons ainsi la démonstration de ce qui en tant que volontaire ONU fait notre différence ».

 

--------------------------------------------

Actif dans près de 130 pays et présent sur le terrain dans plus de 80 pays, le programme VNU est représenté partout dans le monde. Le programme VNU est administré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), et il rend compte de ses travaux au Conseil exécutif du PNUD.

Pour plus d’informations sur le service de volontaire VNU international (dans un autre pays que votre pays d’origine) ou VNU national (pour servir dans votre pays), allez à la page « Deviens Volontaire »

Pour contacter le service des volontaires VNU national et le Programme national de volontariat des jeunes (PNVJ) au Burundi, appelez le bureau local du programme VNU au bureau du PNUD au +257 22 30 11 72. ou sur Facebook : Facebook.com/UNVBurundi et Facebook.com/PNVJ-Informations-Volontariat

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe