Les technologies de l’information au service de l’amélioration du secteur public

Seiff Kazoza du ministère du travail et de la fonction publique (MTFP) est l’un des bénéficiaires du programme de formation aux TIC dans le cadre du Programme national de la réforme de l’administration publique (PNRA) et appuyé par le PNUD.
© PNUD Burundi / Aaron Nsavyimana / 2015 - M. Moussa Seiff Kazoza du ministère du travail et de la fonction publique (MTFP) est l’un des bénéficiaires du programme de formation aux TIC dans le cadre du Programme national de la réforme de l’administration publique (PNRA) et appuyé par le PNUD.

Les Technologies de l’information et de la communication (TIC) sont encore peu répandues au sein de l’administration publique burundaise. M. Moussa Seiff Kazoza a commencé à 20 ans sa carrière au ministère de la Fonction publique. Il a toujours utilisé les mêmes méthodes ; le stylo et la feuille de papier blanc, pour transmettre ses notes à la secrétaire afin qu’elle les dactylographie.

Son passage de quelques années au cabinet du deuxième Vice-président de la République, comme conseiller pour les questions d’emploi, ne lui a pas permis d’entrer en contact avec les TIC. Aujourd’hui, affecté au Secrétariat exécutif permanent de la réforme de l’administration publique (SERAP), il a enfin la chance d’utiliser un ordinateur. Grâce à un appui du PNUD pour la formation aux nouvelles TIC du personnel du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Moussa Seiff a pu enfin se former aux nouvelles technologies après 34 années de service. « Avoir pu bénéficier de cette formation montre qu’il n’y a pas d’âge limite pour apprendre à manipuler  un ordinateur, parce que j’apprends au même rythme que les plus jeunes », explique fièrement Moussa Seiff. La formation dont il a bénéficié n’a pas encore été étendue à ses collègues des autres ministères.

Cette formation s’exerce dans le cadre du Programme national de la réforme de l’administration publique (PNRA), appuyé par le PNUD qui est le chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) du projet. Le PNRA a pour mission de mener une véritable réforme de l’administration publique burundaise, notamment la formation des fonctionnaires aux nouvelles technologies de l’information.

Cent fonctionnaires visés par la formation

À retenir

  • Le ministère du Travail et de la Fonction publique (MTFP) a programmé une formation aux TIC pour 100 de ses fonctionnaires.
  • Cette formation s’exerce dans le cadre du Programme national de la réforme de l’administration publique (PNRA), appuyé par le PNUD qui est le chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) du projet.

Le ministère du Travail et de la Fonction publique (MTFP) a programmé cette formation pour 100 fonctionnaires répartis en 10 groupes. « Je fais partie du 7ème groupe et 60 personnes ont déjà bénéficié de cette initiation à l’informatique. Personnellement, je n’avais jamais eu une formation similaire. Elle s’avère extrêmement utile, parce que les connaissances que je suis en train d’acquérir me serviront même quand je serai à la retraite », explique Moussa Seiff.

Parmi les bénéficiaires de cette formation, certains n’ont jamais touché à un clavier d’ordinateur. « Actuellement, nous sommes formés à la bureautique ; traitement de texte, tableur et création de diaporamas pour les présentations aux collègues. Et bien sûr nous nous initions à la navigation Internet. À la fin de cette formation, nous serons également évalués sur la base d’exercices à réaliser ».

Au terme de cette formation, il est attendu que les services rendus aux usagers de la fonction publique seront améliorés et accélérés. « Chacun d’entre nous sera capable de rédiger ses textes,  les écrire sur ordinateur, les corriger  sans passer par un secrétariat. Nous aurons un gain important en qualité, en temps et en quantité de travail accompli », se réjouit Moussa Seiff.

Un premier pas est franchi pour l’introduction des TIC dans l’administration  

Avec la mise en place du Centre de traitement de l’information (CTI), qui permet aux fonctionnaires de toucher sans retard leur salaire chaque mois, Moussa Seiff parle d’une transformation très positive des services publics au Burundi. Un autre exemple, est l’arrivée d’Internet dans la province de Gitega. Les fonctionnaires basés dans cette province n’ont plus à se déplacer à l’administration centrale située à Bujumbura pour y chercher une quelconque information ou vérifier que leurs doléances sont bien arrivées à destination. Les échanges se font maintenant via Internet, ce qui permet, dans une certaine mesure, de rendre le travail des fonctionnaires plus efficace.

Il reste à changer les habitudes des fonctionnaires en leur apprenant à demander aux chefs d’antennes installés dans les provinces toutes les requêtes relatives à leur travail. Cela requiert certes de cultiver la confiance vis-à-vis de ces représentants provinciaux des ministères, car une grande responsabilité leur incombe dans le suivi des différents dossiers en cours de traitement, très fortement lié à l’utilisation efficace des TIC.

« Avec l’engagement des fonctionnaires de la fonction publique et le soutien de la nation, je suis confiant que nous allons mener cette réforme à bon port », confie Moussa Seiff.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe