Lutter contre l'érosion pour en finir avec la dégradation des sols

 © PNUD Burundi/Aude rossignol/2014 - La population est satisfaite des récoltes depuis la mise en application des méthodes anti-érosives qui préservent à la fois les sols et l’environnement.
© PNUD Burundi / Aude rossignol / 2014 - La population est satisfaite des récoltes depuis la mise en application des méthodes anti-érosives qui préservent à la fois les sols et l’environnement.

Par Sonia Irambona*

Grâce aux apports de l’Association pour la protection des ressources naturelles pour le bien-être de la population au Burundi (APRN/BEPB), l’agriculture de  la colline Rabiro, en commune Mutumba, province Karusi, renaît après des années de disettes dues à la dégradation des sols causée par l’érosion. L’APRN est financé par le Fond pour l’environnement mondial (FEM), qui a pour mission l’appui aux ONG et aux communautés locales des pays en développement. Au travers du Programme de micro-subventions (PMS) il mene des actions et projets en rapport avec la réduction des effets des changements climatiques, la conservation de la biodiversité, la protection des eaux internationales, la réduction de l’impact des Polluants organiques persistants (POP) et la prévention de la dégradation des sols, toutes ces actions étant directement liées à l’amélioration, de manière durable, du niveau de vie de ces communautés de base.

À retenir

  • Depuis son lancement en 2009 au Burundi, le FEM / Micro subventions a déjà financé 43 projets.
  • La colline Rabiro où le projet est implanté borde le Parc National de la Ruvubu et compte 1271 ménages, dont plus de 98 pour cent vit de l’agriculture.

Des méthodes qui contribuent à diminuer la pauvreté des ménages

L'APRN a déjà dispensé aux cultivateurs différentes formations sur la pratique des méthodes anti-érosives qui consistent  à creuser des courbes de niveau fixatrices des sols et plantées d’arbres et d’herbes comme le Trips cum, et la grévillea (une espèce de plante), afin de protéger les sols et les rivières. L’utilisation de ces méthodes présente des  avantages certains pour les agriculteurs, comme l’amélioration rapide de leur production. « La récolte est bien meilleure qu’avant l’application de ces méthodes », explique Ildéphonse, cultivateur de Rabiro. « Le sol se détériore moins et reste fertile », se réjouit-il, heureux dans le même temps  de pouvoir ainsi participer à la protection de l’environnement. « À l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, je souhaite  lancer un appel aux autres agriculteurs. Je les invite à utiliser ces méthodes de préservation de l'environnement, car elles présentent beaucoup d’avantages pour l’agriculteur. Leur adhésion aux différentes associations actives dans leurs localités et notre action commune contribueront à terme à diminuer la pauvreté des ménages ».

Non seulement, les agriculteurs ont découvert l’importance de la mise en jachère mais aussi celle de la rotation des cultures. Cela permet de préserver les couches arables et les nutriments qui s'y trouvent, conditions sine qua non pour la bonne croissance des légumes, légumineuses et des céréales.

Pour encourager à la fois la création de revenus alternatifs et la production de fumier organique, l'APRN a également  octroyé des chèvres à certains ménages de Rabiro. Ce petit élevage permet de réduire le recours aux fertilisants chimiques qui favorisent la détérioration des sols.

Aujourd’hui la population de Rabiro a fait renaître les sols dédiés à l’agriculture qui de plus connaissent de bien meilleurs rendements. L’application de ces nouvelles méthodes d’agriculture a motivé la population à les pratiquer davantage et à les transmettre aux agriculteurs des autres collines.

* Cette histoire humaine a été recueillie par des étudiants en communication de l'Université Lumière dans le cadre d'une initiative PNUD, soutenue par le FEM, l'APRN, IWACU et Radio Bonesha.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe