Apprendre un métier d’art tout en finançant mes études

Apprendre un métier d’art tout en finançant mes études
© PNUD Burundi/Aaron Nsavyimana/2017 – « Dès que j’ai rejoint la coopérative, une porte s’est ouverte qui m’a permis d’entrer à l’université. Grâce au travail de la corne, j’apprends un métier d’art intéressant, mais surtout j’ai enfin trouvé un moyen de financer mes études en Santé publique ».

 

Par Aaron Nsavyimana

Kayanza – Alain Janneau est Lauréat des humanités secondaires qu’il a brillamment terminées en 2014 au lycée de Kayanza. Ses bonnes notes, plus qu’honorables, lui ont ouvert les portes de l’Université publique de Bujumbura, pourtant jusqu’en 2015 il oscille entre désespoir et résignation, car il n’a aucun revenu propre et sa famille est trop pauvre pour lui payer ses études. Sans parenté ni connaissances pouvant l’héberger à Bujumbura, et sans travail, Alain Janneau, qui ne voit pas d’issue, décide de rester dans sa ville natale de Kayanza, sans grand espoir de jamais voir sa carrière d’étudiant démarrer.

C’est alors qu’en 2015, il entend parler d’un projet conjoint du PNUD, du ministère du Commerce, de l’Industrie, des Postes et du Tourisme, et de la Chambre sectorielle de l’art et l’artisanat (CHASAA), elle-même issue de la Chambre fédérale du commerce et de l’industrie du Burundi (CFCIB). Ce projet de « Diversification des opportunités économiques par la promotion des coopératives artisanales » est financé par le PNUD tandis que la mise œuvre est assurée par le ministère et CHASAA. Il vise en priorité le secteur de l’artisanat, tout en cherchant à responsabiliser les populations vulnérables. Il leur donne accès à une formation qualifiante afin que les coopératives qui les emploient produisent des articles artisanaux de grande qualité qui trouveront ainsi des débouchés sur le marché national et international.

Quelques résultats :

  • 221 artisans organisés en 12 coopératives ont vu leurs capacités renforcées dans les filières de leur choix, grâce à des formations techniques dispensées par des experts nationaux et régionaux.
  • Ces coopératives ont reçu des fonds du PNUD pour démarrer leurs activités.
  • Les artisans ont participé à des expositions-ventes sur les marchés national et régional. Cela leur a permis de de faire leur premier apprentissage de la commercialisation de leurs produits et de nouer des contacts en quête de nouveaux débouchés
  • Alain Janneau est en passe de finir ses études et a de plus acquis un savoir faire dans un métier d'art.

« Dès que j’ai rejoint la coopérative « dushaze mwihembe » (Soignons notre parure avec la corne), j’ai compris qu’enfin une opportunité s’offrait à moi de payer mes études. La porte d’entrée à l’Université s’était enfin ouverte. Maintenant, je suis en deuxième année et c’est grâce au travail artisanal de la corne, du PNUD et de CHASAA que je paye mes études en Santé publique. Si tout va bien je les terminerai l’an prochain », témoigne très heureux Alain Janneau qui fréquente Kayanza, Hill’s Universty « l’Université des collines de Kayanza » depuis 2015.

En Kirundi ont dit « ntamwuga udakiza » : tout métier aide à améliorer les conditions de vie de celui qui l’exerce, à condition qu’il s’y mette sérieusement, souligne Alain Janneau. Il peut témoigner de la portée de ce proverbe lui qui travaille avec énergie, et y met toute son âme, car son avenir en dépend. « Je ne suis pas comme certains jeunes qui ont terminé leurs études, se prennent pour des intellectuels, et disent qu’ils ne peuvent pas effectuer de travaux manuels ».

Alain Janneau explique comment il arrive à concilier sa vie étudiante et son travail à la coopérative. « On ne peut pas donner deux coups de pied à la fois, nous disent nos ancêtres. Ce dicton prend tout son sens quand la vie devient difficile et se durcit. Il faut savoir s’organiser pour survivre et beaucoup de gens aujourd’hui sont contraints de faire mentir le dicton et sont contraints de donner au moins trois coups de pied à la fois. C’est pareil pour moi. Chaque seconde de ma vie compte. Je dois m’occuper de plusieurs choses à la fois ». C’est une question d’organisation et de bonne répartition du temps entre son travail et ses études. « Je trouve même des moments de loisirs », affirme-t-il.   La journée il est à la coopérative, pour gagner sa vie, et le soir il va à l’université pour préparer son avenir. « J’ai choisi de faire l’université du soir et pendant la période des examens, qui ont généralement lieu la matinée, je pars avant-midi pour passer mes épreuves. Je reviens travailler ensuite à la coopérative.  Le soir et la nuit, je révise mes cours pour préparer le prochain examen. J’occupe ainsi tout mon temps. Comme je l’ai dit, c’est une question d’organisation ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe