Philemon Nyandwi, rapatrié de Tanzanie et président de « MUTAMBARA Carpentry »

 © PNUD Burundi/Aude Rossignol/2013 - Philémon, 40 ans, ancien rapatrié de Tanzanie, est aujourd'hui le président de l’association de menuiserie
© PNUD Burundi/Aude Rossignol/2013 - Philémon, 40 ans, ancien rapatrié de Tanzanie, est aujourd'hui le président de l’association de menuiserie "Mutambara Carpentry". Il est aussi le chef du village de paix de Mutambara et père de 6 enfants.

Région de Rumonge, fin novembre, la pluie tombe lourdement sur le village de paix de Mutambara II, un ensemble de maisons construites pour accueillir les rapatriés de Tanzanie revenus au Burundi sans terres ni références.

Quelques paysannes s’activent sur les chemins de terre pour ramener au plus vite à la maison le fruit de leur récolte. Les enfants jouent et rigolent dans la boue, à quelques mètres d’une petite bâtisse d’où s’échappent les bruits répétés des scies et des marteaux.

Cinq hommes s’affairent là autour de différentes pièces de bois, qui formeront une fois assemblée un lit élégant. Ces travailleurs sont membres de l’association « MUTAMBARA Carpentry », créée il y a 6 mois avec l’appui du PNUD. Composé de 11 membres, 4 femmes et 7 hommes, le projet Mutambara carpentry construit sa réputation sur la qualité de son travail et des matières premières utilisées. De fait, depuis l’ouverture de l’atelier de menuiserie, le carnet de commande ne désemplit pas !

Les habitants de la région viennent faire leurs commandes de meubles à la menuiserie. Les achats dépassent généralement les 60 dollars. Les voisins viennent aussi faire réparer leurs portes ou leurs outils en bois. « Notre commerce marche bien. Nous proposons aux villages alentours un travail de proximité pour des prix concurrentiels ; un lit double coûte par exemple 150 000 fbu (90 USD) et notre association fait 50 000 fbu (35 USD) de bénéfices sur cet ouvrage. Actuellement, nous devons refuser les commandes que nous ne pouvons pas honorer par manque de temps », explique Philémon, 40 ans, qui a été élu président de l’association. Il est aussi le chef du village de paix et père de 6 enfants.

Détails des dépenses effectuées avec l’épargne du groupe et l’appui du PNUD qui a triplé la mise de départ des bénéficiaires

  • La 1er tranche a permis d’acheter la parcelle et de construire l'atelier Coût : 1 800 000 fbu (le PNUD = 1000 000 + l'association = 800 000)
  • La 2eme tranche a permis d’acheter le matériel d’investissement : outils, générateur …
  • La 3eme tranche a permis d’acquérir les matières premières (bois, clous, vis…) pour démarrer l’activité.

Dans l’espoir d’une vie meilleure, Philémon est rentré au Burundi en 2005 après la signature des accords de paix d’Arusha. Avec sa famille il s’était réfugié en Tanzanie pour fuir les massacres de 1972 au Burundi. Mais au retour, c’est avec consternation qu’il a constaté que les terres de sa famille étaient occupées par d’autres. Les autorités du Burundi l’ont alors réinséré avec sa famille dans le village de paix de Mutambara (Rumonge).

« Les premières années dans ce village ont été difficiles, nous menions une vie dure car nous n’avions rien à faire. Certains d’entre nous allaient travailler dans les plantations des autres pour un salaire de misère », se remémore Philémon.

En 2012, avec d’autres rapatriés, il a été impliqué dans les travaux du programme de réintégration du PNUD. « Nous avons perçu de l’argent pour réhabiliter des pistes pendant trois mois », raconte-t-il. « Nous avons épargné une partie de nos salaires pour créer une association génératrice de revenu. Plus tard, avec d’autres rapatriés de Tanzanie et des personnes vulnérables de notre communauté d’accueil, j’ai pu fonder une menuiserie. Nous lui avons donné un nom anglais « Mutambara Carpentry » en souvenir de la langue de notre pays d’exil, où nous avions appris la menuiserie. « Quand nous sommes revenus au Burundi, nous manquions de moyens pour acheter le matériel et un stock de matières premières. À travers le projet du PNUD, nous avons pu réaliser notre rêve et, après avoir rencontré des membres de notre communauté d’accueil qui étaient aussi menuisiers de formation, nous leur avons proposé de travailler ensemble.

« Nous vivons beaucoup mieux depuis que nous avons ouvert cette menuiserie ! Nous mangeons à notre faim tous les jours, les enfants vont à l’école et nous pouvons leur acheter leur matériel scolaire. Nous sommes très satisfaits ».

Mutambara Carpentry ne compte pas s’arrêter à la production locale de meubles. À l’avenir, Philemon et ses associés aimeraient diversifier les activités et investir dans une plantation de palmiers pour produire de l’huile de palme. Ils projettent également de créer plusieurs points de ventes de leurs articles de menuiserie. Bonne chance à eux !

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe