« Souder la paix » pour bâtir son développement !

« Souder la paix » pour bâtir son développement !
© PNUD Burundi/Aaron Nsavyimana/2014 - Carinie Misigaro, 52 ans, mère de cinq enfants, est fière d’avoir appris le métier de soudeur. Un emploi encore chasse gardée des hommes en milieu rural. Grâce à son travail quotidien dans l’association et à l’entraide, entre les membres, « comme dans une famille », elle assure de mieux en mieux les besoins essentiels de sa famille.

À la sortie de la guerre (1993-2006), la méfiance entre rapatriés, déplacés, anciens combattants et communautés restées sur les collines s’est peu à peu installée. Afin de mettre fin à la violence et à la pauvreté, et rapprocher ces groupes sociaux, le Burundi, aidé par ses partenaires, a entrepris la mise œuvre de  projets de consolidation de la paix générateurs de revenus. Les bénéficiaires de ces projets étaient alors sensibilisés sur l’importance de lancer leurs propres initiatives de développement. C’est ainsi qu’est née en 2013 l’association de soudure  « Gumyubumwe » (Garder l’unité).

Mme Carinie Misigaro, 52 ans, mère de  cinq enfants, compte parmi les principaux fondateurs de cette association de 15 personnes.

« Pour éviter de retomber dans les conflits, nous avons mis les idées ensemble pour trouver la meilleure façon de nous libérer de la pauvreté », explique-t-elle. « C’est ainsi qu’un jour, quelqu’un a lancé « nous devons souder la paix ». Nous avons muri cette réflexion pour le lancement de notre association ». Chacun des membres a cotisé 75 000 fbu afin de constituer le capital de base. Peu après, le PNUD a appuyé l’initiative en  quadruplant la mise de départ. Les membres de l’association ont ensuite embauché un soudeur pour qu’il leur enseigne son métier. « Je suis très fière, en tant que femme, de faire partie des quatre membres qui ont appris ce métier considéré encore par beaucoup dans les zones rurales, comme masculin, une chasse gardée ».

À retenir

  • L’association de soudure « Gumyubumwe » (Garder l’unité) est née en 2013 et compte aujourd’hui 15 membres.
  • Chaque membre a côtisé 75 000 fbu pour le capital initial de l’association. le PNUD a appuyé l’initiative en quadruplant la mise de départ. Certains se sont formés au métier de soudeur.
  • Grâce à l’outil GERME,et aux conseil de CONSEDI, une agence d’encadrement, ils sont aujourd’hui capables de calculer la rentabilité de leur entreprise de soudure, de mieux en organiser les finances et la gestion.

Grâce à leur travail quotidien dans l’association et à leur entraide, « comme dans une famille », les membres assurent de mieux en mieux leurs besoins essentiels. « Nous sortons petit à petit de la pauvreté », assure Carinie Misigaro. « Depuis que je suis membre de l’association, je m’achète à manger, mes enfants vont à l’école sans aide des bienfaiteurs. Je m’achète facilement des babouches, des pagnes avec l’argent redistribué ou emprunté auprès des autres membres. Dans ma maison on ne manque jamais de sel. Son absence est signe de pauvreté ici chez nous ».

Le fait d’avoir amené les ex-combattants à se considérer comme de véritables artisans de la paix et du développement, projette également une image positive dans le voisinage. « Hier nous avions peur d’eux, on les prenait pour des voleurs et des malfaiteurs. Mais aujourd’hui, ce sont eux qui tiennent les gouvernes de notre bateau », énonce un témoin.

Marie, une amie de Carinie lui explique « Vous êtes devenus riches. Je suis passée devant la parcelle de l’association et j’y ai vu la frisonne  que vous avez achetée. J’ai appris qu’elle a eu une belle génisse. Vraiment, je regrette d’avoir pensé à rejoindre votre association avec retard. J’aurais pu moi aussi bénéficier de cet élan ». « Ce témoignage montre combien  nous sommes considérés », souligne Carine Misigaro. De fait l’association reçoit beaucoup de nouvelles demandes d’adhésion.

Le PNUD, dans le cadre du projet, s’est aussi adjoint l’aide du Conseil pour le développement intégré (CONSEDI), une agence d’encadrement. CONSEDI a apporté aux membres de l’association les connaissances techniques et organisationnelles dont ils avaient besoin pour mieux organiser leur entreprise. Grâce à l’outil GERME (germer mieux votre entreprise), ils sont aujourd’hui capables de calculer la rentabilité de leur entreprise de soudure, de mieux en organiser les finances et la gestion. « Nous avons acquis les compétences techniques et le capital, dont un terrain pour construire notre siège social. En restant unis malgré nos différences ethniques et politiques, nous continuerons d’aller de l’avant, même après le départ du PNUD et du CONSEDI du projet ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe