Le Japon soutient la réintégration des rapatriés de Mtabila

29 mars 2013

©PNUD Burundi/Aude Rossignol/2013 - De gauche à droite: SE Mme la Ministre de la Solidarité, SE M. l'ambassadeur du Japon et Mme Sori-Coulibaly, Représentante résidente du PNUD à l'occasion de la cérémonie officielle de signature de l’accord de financement entre le gouvernement du Japon et le PNUD qui interviendra jusqu’en 2014 en faveur de la réintégration socio-économique des rapatriés de Mtabila et contribuera à la prévention des conflits et à la construction de la paix au Burundi.


Par Aude Rossignol

Burundi, Bujumbura -Ce jeudi 28 mars, en présence de Mme la Ministre de la Solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre, de l’Ambassadeur du Japon et du Représentant résident du PNUD a eu lieu la cérémonie officielle de signature de l’accord de financement de 1 500 000 US$ entre le gouvernement du Japon et le PNUD. Ce financement interviendra jusqu’en 2014 en faveur de la réintégration socio-économique des rapatriés de Mtabila et contribuera à la prévention des conflits et à la construction de la paix au Burundi. Cet appui s’aligne sur la politique du Ministère de la Solidarité en termes de réintégration. Il visera tout la création d’emplois pour les rapatriés et les communautés d’accueil dans les provinces de Bururi, Makamba, Ruigi et Rutana. Une attention particulière sera accordée à l’intégration sociale et à la consolidation de la paix. Six mille personnes, choisies parmi les plus vulnérables, sont concernées par ce programme de réintégration socio-économique.

Pour mettre en œuvre cet important programme, le PNUD s’inspirera des réussites d’une expérience de réintégration similaire que l’organisation mène depuis plusieurs années dans le nord du Pays. Dans les provinces de Cibitoke et Bubanza, des milliers d’ex-combattants, de rapatriés et de vulnérables ont pu retrouver une vie digne en bénéficiant de projets de remises à l’emploi et d’amélioration de leurs conditions de vie de base.

Le Japon souhaite encourager l’espoir

Le gouvernement du Japon a contribué aux programmes de développement du Burundi à travers le PNUD depuis 2009. Il a soutenu la réintégration durable des ex-combattants en 2009 pour un montant de 2 108 000 US$. Cet appui s’est poursuivi en 2011 par le développement des services de reconstruction communautaire de création d’emplois temporaires en vue du relèvement communautaire pour un montant 2 000 000 US$. Toujours dans l’objectif de consolider la démocratie, le Gouvernement du Japon a contribué au fonds commun (Basket Fund) du projet d’appui au cycle électoral de 2010 à travers un financement de 1 700 000 $ .

Dans son allocution prononcée lors de la cérémonie de signature de l’accord, SE M. Toshihisa Takata, Ambassadeur du Japon, a évoqué que « plus que tout autre chose, les rapatriés de Mtabila ont besoin d’espoir. Ils ont besoin d’optimisme. Ils ont besoin de sympathie et d’un sentiment qu’ils sont les bienvenus. Pour cela, toute la communauté doit se développer, et pas seulement les rapatriés. L’ensemble de la communauté et de ses membres doivent devenir autonomes… »

Au Burundi et dans le monde, le gouvernement japonais soutien également la famille des Nations Unies dans son ensemble, sur le chemin vers un mieux être de la population et de la planète.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe