Au Burundi, se former au processus électoral pour préparer les élections de 2015

21 juil. 2014

© PNUD Burundi / Aude Rossignol / 2014 - La méthodologie BRIDGE permet de former les parties prenantes aux élections de 2015 à l’administration des élections et à la planification stratégique du processus électoral.

Organisée  par le PNUD et la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), une formation sur l’administration des élections et la planification stratégique du processus électoral réunit du 21 au 25 juillet 2014 à l’hôtel  Club du lac Tanganyika une centaine de personnes venues de divers horizons : Commission électorale nationale indépendante (CENI), gouvernement, partis et acteurs  politiques,  partenaires techniques et financiers du Burundi, société civile, confessions religieuses et médias.

« Cette formation, fondée sur la méthodologie « Bâtir des ressources en démocratie, gouvernance et élections  (BRIDGE), doit  permettre de poser les bases solides et durables des processus électoraux » a indiqué  M. Zacharie Gahutu, Directeur général des organisations internationales et des ONG au ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale. « Allons de l’avant et posons les bases d’une construction solide des ressources démocratiques à travers une gouvernance plus efficace, pérenne, participative et garante des élections crédibles, transparentes et pacifiques », a-t-il déclaré.

Selon le directeur pays du PNUD, M. Xavier Michon, le PNUD et l’IFES visent à soutenir le développement des compétences nationales afin d’assurer des élections crédibles et entièrement inclusives à l’échelle nationale. Leur objectif étant également de sensibiliser davantage les parties prenantes au processus électoral dans le cadre plus large de la gouvernance  démocratique.

M. Tshiyoyo Dieudonné, facilitateur et conseiller électoral au centre régional du PNUD à Addis Abeba, compte aboutir, à la fin de la formation, au renforcement des acteurs impliqués dans le processus électoral pour qu’ils puissent remplir convenablement leur rôle.

Pourquoi une formation sur l’administration des élections et la planification stratégique du processus électoral ?

« C’est un moyen essentiel, de protéger les droit humains, de faire des choix et d’exprimer les opinions librement », affirme Xavier Michon. « En permettant  la participation effective et inclusive, des citoyennes et des citoyens, les élections deviennent un pilier central pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement(OMD) au Burundi », a-t-il précisé.

Mme Spés Caritas Ndironkeye, vice-présidente de la CENI a ajouté pour sa part que « le travail d’administration des élections est un travail  complexe qui demande la participation de tous les intervenants concernés. C’est pourquoi les participants à cette formation proviennent de plusieurs groupes aux origines sociopolitiques diverses. Par ailleurs, les formateurs vont nous apprendre ce qui a produit de bons fruits dans d’autres pays. Nous comptons en tirer un bagage technique suffisant pour nous permettre à notre tour une bonne organisation des élections de 2015 ».

Le facilitateur Dieudonné Tshiyoyo  indique que « la méthodologie BRIDGE compte 23 modules, mais que pour cette formation, nous allons nous concentrer sur deux modules ; l’administration des élections et la planification stratégique du processus électoral. Nous commencerons par l’administration électorale qui est la base du processus électoral, et avec le temps on pourra voir si un autre module peut être discuté pour familiariser les parties prenantes avec  le processus électoral ».

Le facilitateur attend également des participants qu’ils puissent s’impliquer activement dans la formation, afin de renforcer leurs capacités et restituer les acquis de la formation, chacun dans leur  domaine. « Ils pourront ainsi jouer un rôle actif dans l’organisation d’élections crédibles et  apaisées au Burundi ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe