Les Pays-Bas et le PNUD signent un accord de financement des élections de 2015

1 août 2014

© PNUD Burundi / Aaron Nsavyimana / 2014 - l'ambassadeur des Pays-Bas au Burundi, M. Jolke OPPEWAL, et le représentant résident du PNUD, M. Agostinho ZACARIAS, ont procédé à la signature d'un accord de financement dans le cadre du Projet d’appui au cycle électoral (PACE) de 2015 au Burundi


Par Aaron Nsavyimana

Ce vendredi, l'ambassadeur des Pays-Bas au Burundi, M. Jolke OPPEWAL, et le représentant résident  du PNUD, M. Agostinho ZACARIAS, ont procédé à la signature d'un accord de financement à hauteur de 1 300 000 dollars E.-U. dans le cadre du Projet d’appui au cycle électoral (PACE) de 2015 au Burundi. Il s’agit d’une feuille de route, signée par  les partis politiques et le gouvernement, décrivant le code électoral, le code de conduite et le calendrier électoral.

« Les Pays-Bas ont accepté de mettre cette première tranche de contribution au « Basket Fund » du PACE géré par le PNUD pour, d’une part soutenir la démocratie au Burundi et, d’autre part parce les instruments préalables au déroulement des élections libres sont déjà mis en place », a constaté l’ambassadeur Oppewal. « Du respect des engagements contenus dans la feuille de route et du code de conduite par tous les politiciens et le gouvernement burundais dépendra la libération d’une seconde tranche de 1 300 000 dollars E.-U. », a ajouté l’ambassadeur des Pays-Bas.

Pour sa part, le représentant résident  du PNUD, M. Agostinho ZACARIAS a salué la solidarité des Pays-Bas envers le peuple burundais à travers cette signature, en vue d’appuyer la bonne gouvernance et la stabilité à travers des élections libres, démocratiques, transparentes, crédibles, inclusives et apaisées.

Le Burundi organise en 2015 des élections générales dont la première activité, l’enregistrement  des électeurs,  débute le 22 septembre 2014. La réussite de ces élections pourra servir de tremplin à la classe politique pour s’attaquer aux défis économiques qui assaillent la population afin de propulser le pays sur la voie du progrès et de la croissance.

Notons que selon le président de la Commission électorale indépendante (CENI), M. Pierre Claver Ndayicariye, les Pays-Bas interviennent déjà au Burundi « dans des secteurs qui ont un impact réel  sur la population, à savoir : la sécurité, la sécurité alimentaire, ainsi que la santé maternelle et reproductive ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe