Le pavage de deux artères importantes de Bujumbura créé de l’emploi pour les plus démunis

17 févr. 2015

© PNUD Burundi / Aude Rossignol / 2015 - L’approche à Haute intensité de main d’œuvre, (HIMO) permet aux personnes en risque d'exclusion de s’intégrer dans le tissu socio-économique de leurs municipalités. Elle leur garantit un travail décent et une source de revenus pour soutenir l’économie familiale. De plus, les bénéficiaires apprennent rapidement un métier et cette formation leur offre une spécialisation professionnelle durable pour l’avenir.


Par Aude Rossignol

Dans le cadre d'un partenariat avec la Coopération technique Belge (CTB) et le gouvernement du Burundi, le PNUD finance pour un montant de 800 000 dollars américains les travaux d’assainissement et de pavage de deux artères importantes de Bujumbura : les avenues de l’Amitié et de la Mission. Ces travaux étaient attendus de longue date par les citadins qui sont nombreux à emprunter ces rues commerçantes. Les travaux incluent la réalisation d’espaces piétons, de parkings, l’installation de lampadaires solaires et de poubelles publiques. Au delà des avantages urbanistiques, ce projet offre un emploi décent et une formation spécialisée à plus de deux cent cinquante personnes vulnérables.

Le PNUD soutient les efforts du gouvernement du Burundi pour améliorer les conditions de vie de la population burundaise, à travers notamment le programme de réinsertion des personnes affectées par le conflit. À cette fin, une approche à Haute intensité de main d’œuvre, dite HIMO, est utilisée. Elle permet aux personnes en risque d'exclusion de s’intégrer dans le tissu socio-économique de leurs municipalités, en leur garantissant un travail décent et une source de revenus pour soutenir l’économie familiale. Les bénéficiaires apprennent rapidement un métier et cette formation leur offre une spécialisation professionnelle durable pour l’avenir. 

La réhabilitation des avenues de l’Amitié et de la Mission a débuté ce 17 février et est techniquement mise en œuvre par la Coopération technique belge. Les travaux, qui devraient s’achever en mai 2015, permettront d'améliorer la communication entre les différentes parties de la ville. Les personnes et les marchandises pourront circuler dans de meilleures conditions, tout en améliorant la qualité de vie et la sécurité de toutes et tous. La technique du pavage a été choisie pour la réhabilitation de ces voies, car elle permet de maximiser l’utilisation des matériaux locaux et procure une longue durée de vie aux sites pavés. Ces travaux d’une durée de quatre mois vont apporter un emploi temporaire à 250 personnes dont 70% de femmes. Ces travailleurs gagneront un salaire moyen de 5000 bif, dont une part sera consacrée à de l’épargne. Celle-ci leur permettra de démarrer une activité professionnelle personnelle au terme du projet. Par ailleurs les travailleurs bénéficieront de formations pour la prévention VIH Sida, en hygiène et assainissement ainsi qu’en éducation civique et à la résolution pacifique des conflits.

La présente du ministre de l’Intérieur, des Représentants résidents de la CTB et du PNUD, ainsi que du maire de Bujumbura ont rehaussé la cérémonie officielle de pose du premier pavé. Lors de son allocution, M. Saidi Juma, maire de Bujumbura, a rappelé que « le projet de pavage des avenues de l’Amitié et de la Mission vient à point nommé, car il s’inscrit dans la vision 2045 de la capitale : « Bujumbura, ville  dynamique, prospère, compétitive, sure et belle » ». Le maire a par ailleurs appelé les riverains à « changer de comportement en matière d’hygiène et d’assainissement pour garantir la pérennité des travaux entrepris ».

M. Agostinho Zacharias, Représentant résident du PNUD a, quant à lui, souligné que «  les deux artères commerçantes de Bujumbura, qui vont voir leur réhabilitation commencer ce jour, ne pourraient pas mieux porter leur nom ; la mission nous rappelle notre mission principale : le développement humain des peuples et la lutte contre la pauvreté et les inégalités. L’Amitié est synonyme du partenariat qui unit le gouvernement du Burundi, la mairie de Bujumbura,  la Coopération technique belge et le PNUD, grâce à qui l'inauguration de ce projet a été rendue possible aujourd’hui ». 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe