Le Volontariat, une école de fierté et d’abnégation

25 avr. 2015

© PNUD Burundi / Célestin HICUBURUNDI / 2015 - Quatre-vingt-dix-neuf jeunes volontaires et quatre-vingt-douze superviseurs participaient au séminaire d’intégration de la première promotion des jeunes volontaires nationaux. À l’issue des travaux de groupe les participants font la synthèse des restitutions de groupe.

 

Par Célestin HICUBURUNDI

GITEGA - En cette fin du mois d’avril, quatre-vingt-dix-neuf jeunes volontaires, accompagnés de quatre-vingt-douze superviseurs ont afflué des provinces de Ngozi, Bujumbura rural et Gitega, trois provinces pilotes, pour participer au séminaire d’intégration de la première promotion des jeunes volontaires nationaux. L’ambiance, à n’en pas douter, a été l’une des plus chaleureuses jamais encore observée depuis les débuts du Programme national de volontariat des jeunes (PNVJ) initié par le PNUD en 2014.

Le Programme National de Volontariat des Jeunes au Burundi (PNVJ) est l’outil porté par le programme VNU et le PNUD, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, pour la mobilisation et l’engagement volontaire des jeunes dans la mise en œuvre d’initiatives ou d’actions devant permettre l’amélioration de la participation de la jeunesse dans des projets et programmes de développement, de cohésion sociale et de consolidation de la paix au Burundi. Recrutés il y a peu, les jeunes volontaires ont ainsi été intégrés à des structures d’accueil aux missions et vocations diverses, mais complémentaires car concourant toutes au développement du pays.

Les motivations ne manquent pas. Ainsi, Dieudonné Mukeshimana, 23 ans, jeune volontaire affecté comme enseignant à l’École primaire de Ruhinga sur la Commune Isale en province de Bujumbura rural, s’estime « fier de tenir une classe de 59 élèves de 1ère année du primaire » et se dit prêt à affronter et à endurer tous les aléas climatiques comme « la pluie qui alterne avec un soleil accablant, la faim et la soif qu’il faut supporter tout au long des 10 Km qui séparent mon domicile de mon poste de rattachement ».

Aux dires des responsables scolaires locaux, le placement des jeunes volontaires dans l’enseignement est intervenu à point nommé tant les besoins dans ce secteur sont criants. Les volontaires enseignants ont ainsi contribué à désengorger les salles de classe qui étaient pleines à craquer. « À mon arrivée,  mon collègue Régis s’occupait d’une classe pleine, à la ‘‘chinoise’’ : 112 élèves, pour moins de 20 pupitres, obligeant les uns à étudier debout, ou à s’asseoir à même le sol », raconte Dieudonné.

Le volontariat, selon l’avis de ces jeunes volontaires résonne comme le don de soi. «Actuellement, je devrais avoir commencé mes études universitaires, mais j’ai décidé de prendre cet engagement et je dois maintenant accomplir ma mission avant de retourner à mes études », confie, non sans fierté, la jeune Diane Nibigira qui a à peine dépassé la vingtaine. Affectée à l’Association burundaise pour le bien être familial (ABUBEF), Diane s’occupe de l’accueil, de l’orientation et du counseling. Elle est très fière et honorée de ce travail, car « il relève de ma formation d’agent social et surtout il renforce mes capacités et mes compétences ».

La plupart des jeunes volontaires rencontrés, vivent donc leur mission comme une école de la vie où ils apprennent à consentir des sacrifices, mais aussi à acquérir de la maturité sociale et de la patience. C’est ce que pense Jeanine Nshimirimana, mère de deux enfants, volontaire qui s’acquitte de sa mission en accord avec son mari. Affectée comme assistante juridique à l’Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), Jeannine a déjà noté dans son journal intime : « Je suis fière de rendre service au public requérant mes services. Je suis particulièrement émue lorsque des gens à qui je rends service se disent soulagés. Je me sens agrandie, utile à la société. Cela laisse des traces indélébiles dans mon esprit, car je me découvre valorisée, même en dehors de toute contrepartie. Le volontariat m’a ouvert des horizons », conclue-t-elle.

En organisant ce premier séminaire, l’équipe technique du PNVJ avait pour objectif premier de favoriser le bon démarrage des jeunes volontaires dans leurs nouveaux milieux socio-professionnels d’accueil. Relever ce challenge, qui visait en substance à améliorer les connaissances et les compétences des jeunes volontaires, ainsi que de leurs structures d’accueil, sur les missions de volontariat, de volontariat national, et de gestion des volontaires, n’était donc pas une mince affaire dans un contexte où de tels vocables semblent encore nouveaux au Burundi. Pari réussi au vu de la bonne tenue de cet atelier, ce dont n’ont pas manqué de se féliciter les responsables du Programme national du volontariat des jeunes du PNUD et les représentants du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture à l’issue de ce séminaire d’intégration des jeunes volontaires burundais.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe