Les Objectifs de développement durable : poursuivre les efforts après 2015 pour un monde de prospérité et de paix

15 juil. 2015

© PNUD Burundi / Aude Rossignol / 2015 - Au Burundi, le PNUD soutient l’autonomisation des communautés à travers des Activités génératrices de revenus (AGR), constituées par la mise en œuvre de micro-projets et de projets d’artisanat.

Par Aaron Nsavyimana

En septembre 2000, les représentants de 183 États membres de l'ONU ont adopté la « Déclaration du millénaire » qui comportait une série d’objectifs à réaliser pour 2015 ; les « Objectifs du Millénaire pour  le développement » (OMD). Les OMD placent l’être humain au centre de tous les programmes, pour l’aider à mieux vivre en concentrant ses efforts sur : la réduction de l’extrême pauvreté et de la mortalité infantile, la lutte contre plusieurs épidémies, dont le SIDA, l'accès à l’éducation, l’égalité des sexes, et la mise en œuvre du développement durable. Les Objectifs de développement durable (ODD), eux, prendront le relais des OMD en 2016 afin de poursuivre les efforts engagés pour atteindre un monde de prospérité, d’équité, de liberté, de dignité et de paix. Les États membres devraient fonder leurs programmes et politiques  pour les 15 prochaines années sur les ODD.

Quelle sera la particularité des ODD ?

Ils mettront en exergue la  promotion d’une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. Ils inscrivent également à leur agenda la mise en place d’une infrastructure résiliente, la promotion d’une industrialisation soutenable profitable à tous et encouragent l’innovation. Et pour la première fois les questions concernant la réduction des inégalités entre les pays et en leur sein, l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, l’accès à la justice pour tous et la mise en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes sont mises au centre du dialogue.

Qu’en est-il de la réalisation des OMD au Burundi ?

L’évaluation mitigée des objectifs des OMD, effectuée dans plusieurs pays en développement dont le Burundi, a conduit la Conférence des Nations Unies sur le développement durable  à Rio en juin 2012 à initier un processus de définition de nouveaux « Objectifs (universels) de développement durable » (ODD). Ceux-ci seront adoptés en septembre 2015 par les Nations Unies pour prolonger les acquis des OMD, qui vont donc servir de tremplin à ces nouveaux objectifs. Leur échéance est fixée en 2030. Ce programme de développement pour l’après-2015 abordera de nombreuses problématiques, comme mettre fin à la pauvreté et à la faim, améliorer la santé et l’éducation, bâtir des villes plus durables, combattre les changements climatiques et protéger les océans et les forêts.

Selon M. Daniel Gbetnkom, économiste principal du PNUD au Burundi qui participe au groupe de travail en charge du suivi des OMD, des progrès importants restent à déployer au Burundi. En 1990, 35 % de la population burundaise vivait en dessous du seuil de pauvreté. En 1998, ce pourcentage était de 81,3%, principalement à cause de la persistance du conflit armé. En 2010, il s’établissait autour de 67 %, cette fois grâce au retour progressif de la paix et de la croissance économique positive qui est passée à 4,7% en 2014. Par ailleurs, le taux de chômage, essentiellement urbain (14,4%), n’a guère baissé et croit avec le niveau d`éducation (10,7% pour les non scolarisés, 18,9% pour ceux qui ont fini le cycle de l’enseignement secondaire).

Les OMD concernant l’éducation pour tous, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ont connu des progrès sensibles depuis 2000. Les  améliorations en matière d’éducation montrent qu’en 2011 la parité dans le primaire et le secondaire se trouvait respectivement autour de  99% et 76%.

La réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans et l’amélioration de la santé maternelle ont également réalisé des progrès importants. Le Burundi a approché la moyenne minimale annuelle requise pour la mortalité infantile, et fixée entre 4,8 et 5,4% d’enfants qui meurent avant d’atteindre l’âge de cinq ans. Le ratio de la mortalité maternelle au Burundi a lui régulièrement diminué de 30 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes par an entre 1990 et 2010, soit une réduction globale de 54,5% sur la période. Si le rythme de cette décroissance des décès maternels se maintient, le ratio annuel pour le Burundi sera fin 2015 de 350 décès maternels, soit un ratio proche des 275 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes fixés par les OMD. Au regard de cette bonne performance, la probabilité d’atteindre la cible est élevée. Et c’est pourquoi l’OMD5 a été retenu pour figurer dans le Cadre d’accélération des OMD adopté de manière consensuelle par le gouvernement et les Nations Unies.

Des progrès également visibles ont été réalisés dans la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose. En 2007, la Séroprévalence moyenne était de 2,97% au sein de la population âgée de 18 ans et plus, avec une prédominance féminine. Elle n’était plus que de 0,4% en 2011. Le paludisme demeure un problème de santé publique. En 2010, il représentait 74,7% de l’ensemble des consultations externes enregistrées dans les formations sanitaires, dont 62,6% pour la seule tranche d’âge des enfants de moins de 5 ans.

En matière d’environnement, si rien n’est fait pour stopper l’exploitation irrationnelle de la ressource bois, la destruction du couvert végétal à un rythme de 64,59 Km² expose le pays à une disparition totale de ses forêts d’ici 24 ans. À cela, s’ajoutent des pratiques agricoles non appropriées qui conduisent à la dégradation des sols. L’accès à l’eau potable demeure faible, et n’augmente que lentement (le pourcentage est  passé 70% à 72,5% en 20 ans).

Le taux d’épargne reste faible et l’aide au développement est en décroissance au Burundi.  Cela constitue aussi un défi pour la réalisation des OMD dans le pays.

Que fait le PNUD pour soutenir la réalisation des OMD au Burundi ?

En dépit des conflits armés qui ont coïncidé avec les premières années de lancement des OMD, un effort important a été mené par le PNUD et l’ensemble des partenaires au développement pour soutenir le gouvernement dans la réalisation des OMD, et afin qu’il intègre ces objectifs dans la conception de ses politiques et programmes de développement.

Le PNUD poursuit son appui au pays dans les domaines variés de la gouvernance et de la bonne gestion des ressources publiques, de la réintégration et du développement durable. Particulièrement, pour les programmes de développement, il met l’accent sur l’autonomisation des communautés, à travers des travaux à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO), ou des Activités génératrices de revenus (AGR), constituées par la mise en œuvre de micro-projets et de projets d’artisanat. Afin de soutenir la croissance et promouvoir la création de l’emploi, le PNUD soutient les secteurs de l’énergie et des mines, importants secteurs porteurs de croissance au Burundi. L’organisation met également un accent particulier sur la gestion rationnelle de l’environnement qui contribue de manière significative à la promotion du développement local dans ce pays, où plus de 90 % de la population vit encore de l’agriculture et de l’élevage.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe