Bientôt une loi cadre sur le Volontariat des jeunes au Burundi

20 juil. 2015

© PNUD Burundi / VNU / Célestin HICUBURUNDI / 2015 - l’atelier de validation de l’avant-projet de loi sur le volontariat national au Burundi, s'est tenu devant un public composé de représentants des structures accueillant les jeunes volontaires, les délégués des différentes institutions de l’État, du secteur privé et de la société civile. Anne Marie Ndayisaba, Responsable du Centre pour Jeunes de Gitega, prend ici la parole.


Par Célestin HICUBURUNDI

Les travaux d’ouverture de l’atelier de validation de l’avant-projet de loi sur le volontariat national au Burundi, ont été lancés solennellement par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et des Sports, Monsieur Adolphe Rukenkanya, et par Madame Natalie Boucly, Directrice pays du PNUD.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre a rendu hommage au  Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et au Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) « pour leur soutien dans la formalisation du volontariat au Burundi ». Il a en outre estimé que « cet avant-projet de loi portant sur le volontariat national vient à point nommé, car il permettra au gouvernement de définir et d’adopter des politiques qui puissent encourager le volontariat, mais aussi d’établir un cadre législatif favorable du point de vue de la bonne conduite des affaires publiques ».

Bientôt une loi cadre sur le Volontariat des jeunes au Burundi© PNUD Burundi / VNU / Célestin HICUBURUNDI / 2015 - Aux côtés du ministre de la Jeunesse, de la Culture et des Sports, Adolphe Rukenkanya, la directrice pays du PNUD, Natalie Boucly, explique aux participants de l'atelier, le sens de l'engagement du PNUD pour la mise en place d'une loi cadre sur le Volontariat des jeunes au Burundi.

Devant un public composé de représentants des structures accueillant les jeunes volontaires, les délégués des différentes institutions de l’État, du secteur privé et de la société civile,  Madame Natalie Boucly a rappelé que « compte tenu des difficultés liées à l’absence d’un cadre légal sur le volontariat national, le PNUD s’est impliqué dans l’appui à une meilleure coordination de la mise en place d’une telle loi cadre ». Elle a partagé son optimisme quant à l’adoption d’un tel cadre légal qui constituera « une avancée remarquable de mise en œuvre des activités du Programme national de volontariat des jeunes (PNVJ) ».

 Le Ministre Adolphe Rukenkanya a rappelé pour sa part que les jeunes constituent « une force et un potentiel énormes, dont le pays doit se servir pour surmonter des défis comme la lutte contre la pauvreté, la lutte contre le chômage, le développement et la consolidation de la paix », insistant pour dire qu’il s’agit « d’un programme formidable ». Mme Natalie Boucly n’hésitera pas elle non plus à qualifier ce programme de « grandiose » qui, depuis le lancement officiel du PNVJ, « a connu des progrès remarquables sur le plan institutionnel ». Et de citer notamment, la mise en place des Comités provinciaux indépendants, qui se veulent des services de proximité du volontariat, l’existence d’un système de mobilisation et d’engagement des jeunes volontaires, et le Corps des 104 jeunes volontaires (dont 30 % sont des filles). Cette mobilisation a concerné, selon Natalie Boucly, 70 structures d’accueil spécialisées dans des domaines aussi divers que variés, tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, la formation aux métiers, la protection de l’environnement, l’assistance sociale et juridique, le monitoring des principes démocratiques, l’appui institutionnel aux administrations communales et provinciales, etc.

S’appuyant sur les rapports déjà fournis par différentes structures d’accueil, le représentant du gouvernement s’est réjoui que le PNVJ permette aux jeunes « de gagner en expérience, en compétences et par conséquent en employabilité grâce à leur participation à des activités de développement et de consolidation de la paix ». Il s’est déclaré confiant dans l’avenir du Programme.

Sur le plan purement technico-légal, la future loi cadre, permettra des avancées comme :

  • l’ancrage du volontariat dans le paysage institutionnel burundais ;
  • offrir un cadre légal au statut des jeunes volontaires ;
  • déterminer le cadre institutionnel, c’est-à-dire la création de la structure ou institution qui aura la charge de gérer le Corps national des jeunes volontaires ;
  • Définir comment se fera la mobilisation des ressources qui permettront à cette structure de fonctionner, et au Corps des volontaires d’exercer ses activités.

Le Programme national de volontariat des jeunes est lancé et soutenu conjointement par le PNUD, le programme des VNU et le gouvernement du Burundi, dans trois provinces pilotes : Ngozi (au Nord), Gitega (au Centre) et Bujumbura rural (Ouest). La deuxième promotion des jeunes volontaires avant la fin du mois d’août 2015.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe