Graines de sportifs, artisans de paix

26 juil. 2015

© PNUD Burundi / Aude Rossignol / 2015 - PL4Y International est présente au Burundi depuis 2008. Avec l’aide du PNUD, elle agit dans quatre villages de rapatriés où elle encadre la jeunesse au moyen d’activités socio-sportives. Deux cents jeunes et enfants, divisés par catégories d’âges, participent aux activités sportives et éducatives.


Par Aude Rossignol

Le soleil couchant répand ses couleurs chaleureuses sur les plaines entourant le village de rapatriés de Musenyi, dans la région Sud-Est du Burundi. Plusieurs équipes d’enfants et de jeunes s’adonnent avec passion au volley et au football sur un terrain de sport de fortune qui jouxte les habitations. Ces activités ludiques sont rendues quotidiennement possible grâce à la présence des équipes de l’ONG PL4Y International qui reçoit le soutien et l’appui du PNUD. Deux cents jeunes et enfants divisés par catégories d’âges participent aux activités sportives et éducatives.

PL4Y International est présente au Burundi depuis 2008, témoigne Alexis Bourges, coordinateur de l’ONG au Burundi. « Avec l’aide du PNUD, nous agissons dans quatre  villages de rapatriés où nous encadrons la jeunesse au moyen d’activités socio-sportives ».

Dans chaque village, deux animateurs mettent en place un ensemble d’activités basées sur une méthodologie de travail propre à l’organisation la « playdagogie ». « Notre méthodologie d’éducation par le sport et par le jeu s’adresse aux enfants de 6 à 15 ans afin de leur transmettre des messages éducatifs. Pour les plus âgés nous utilisons la pédagogie “Sport for youth”  basée sur le sport en tant que tel ». Cette méthodologie qui aborde de nombreuses thématiques comme le vivre ensemble, la citoyenneté, le VIH, etc. utilise « le sport comme facteur de réconciliation et de vivre ensemble. Il est un prétexte pour faire se rencontrer des gens qui ne se côtoient pas habituellement et leur permettre de faire des activités ensemble ». C’est ensuite l’occasion pour les animateurs de tenir des débats sur des thèmes comme la citoyenneté et de renforcer à long terme la consolidation de la paix dans la région.

« Nos animateurs vont se retirer d’ici quelques mois pour laisser la place à des leaders identifiés parmi les personnalités des villages et des communautés alentour. Ils sont au nombre de six par site ».  Ces leaders seront formés à la gestion des activités et encadrés par l’équipe jusqu’à la fin du projet. Ensuite ils le prendront en charge manière autonome.

« À notre arrivée, à Musenyi nous avons constaté que les jeunes des communautés d’accueil pratiquaient le sport de leur côté et ne se mêlaient jamais aux jeunes rapatriés. C’était une forme de stigmatisation et, avec le démarrage de nos activités, nous avons voulu faire tomber cette barrière entre jeunes des communautés et jeunes rapatriés du VRI [1]. Nous avons commencé à travailler avec la communauté de base et formé cinq adultes qui sensibilisent les autres parents. Il nous faut nous appuyer sur les parents, car ils savent ce qui se passe tous les jours dans la communauté ».

Les animateurs de PL4Y international ont formé avec les parents un comité d’appui local pour développer des thématiques de sensibilisation susceptibles de répondre aux besoins de la communauté. Le comité est composé de deux femmes, deux hommes et un jeune. Il se réunit une fois par mois pour définir avec les animateurs les thèmes de sensibilisation à développer au sein des pédagogies mises en œuvre par l’ONG. « Nous voulons développer des stratégies d’inclusion, comme par exemple constituer une équipe composée de personnes issues pour moitié du village de rapatriés et pour l’autre de la communauté d’accueil », explique Alexis Bourges. « Nous pouvons également proposer des règles incitatives : par exemple, si un garçon marque un but c’est un point, si c’est une fille c’est 2 points. Ces techniques vont créer du lien. Au final les préjugés finissent par tomber les uns après les autres ».

Mme Donavine, présidente du comité d’appui local, raconte qu’« avant l’arrivée de PL4Y international, on constatait de nombreux abandons scolaires. Certains enfants fréquentaient les bandes qui trainent ici et là, notamment pour fumer. Nous sensibilisons à présent les enfants pour qu’ils retournent à l’école ».

« De même », ajoute-t-elle, « les parents étaient inquiets car ils ne savaient pas où étaient leurs enfants. Certains mineurs ne rentraient pas chez eux la nuit… L’intégration des enfants du VRI aux groupes sportifs des enfants de la communauté d’accueil a donc également eu un effet bénéfique sur les parents, car à présent ils sont rassurés de savoir leurs enfants occupés à faire du sport. Ils savent où les trouver quand ils les cherchent ».

Les activités de PL4Y International organisées à Musenyi se font en lien avec les projets d’une autre ONG « Bibliothèque sans frontières ». Les deux organisations collaborent à la tenue de projets communs en vue de renforcer leur impact. Le PNUD soutien de concert ces deux initiatives pour valoriser la complémentarité de la culture, de l’éducation et du sport dans la construction d’une culture de paix au Burundi.

_________________________________

 

 

[1] Le programme de « Village rural intégré » a pour objectif principal de soutenir le rapatriement et la réintégration durable des populations affectées par les crises au Burundi. Son intervention transite par l’appui à la viabilisation socio-économique des VRI, en réponse à la politique de villagisation préconisée par le gouvernement du Burundi et ses partenaires.

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe