PNUD et gouvernement examinent les résultats 2015 et discutent des priorités programmatiques 2016

22 avr. 2016

© PNUD Burundi / Patrice Brizard / 2016 - Mme Natalie Boucly, Directrice pays du PNUD, modère le débat lors du déjeuner-rencontre co-présidé par M. Joseph Bangurambona, Secrétaire permanent du Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale et M. Paolo Lembo, Coordonnateur résident et Représentant résident ai du PNUD.

Par Geneviève Delaunoy

Le PNUD-Burundi, en collaboration avec le Ministre burundais des  Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, a invité 18 ministères partenaires à un déjeuner-rencontre, le 22 avril 2016. L’événement a été co-présidé par M. Joseph Bangurambona, Secrétaire permanent du Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale et  M. Paolo Lembo, Coordonnateur résident et Représentant résident ai du PNUD, et facilité par Mme Natalie Boucly, Directrice Pays du PNUD Burundi. De nombreux ministres invités étaient présents, ce qui illustre à la fois leur intérêt pour cette initiative et leur implication personnelle.

Ce déjeuner-rencontre s’est déroulé dans un contexte particulier : le Programme pays du PNUD 2014-2016 a été prolongé jusqu’en 2017. Dans ce contexte, début 2016, le bureau de pays a mené un exercice d’analyse de conflits et de développement (CDA-Conflict Development Analysis) à l’issue duquel les appuis programmatiques ont été ajustés pour mieux les adapter aux enjeux et défis actuels que doit relever le pays. Concrètement, les appuis du PNUD vont se concentrer sur la promotion de la gouvernance et de l’État de droit, notamment l’appui à la chaîne pénale ; la réforme de l’administration publique, le dialogue national et la cohésion sociale ; la création d’emplois pour les jeunes, le relèvement précoce, la protection de l’environnement et la lutte contre l’impact négatif des changements climatiques.

Dans son propos liminaire, M. Bangurambona, a déclaré que « ce glissement stratégique jusqu’en 2017 du Programme de Pays avec le PNUD est, en effet, une opportunité pour adapter les programmes en cours aux priorités citées plus haut dans le Cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté (CSLP II) ». Il a également insisté pour que les secteurs clés mentionnés puissent contribuer à la consolidation de la paix, ajoutant  « qu’il n’y pas de paix sans pain ».

De son côté, M. Paolo Lembo a souhaité que cette rencontre soit l’occasion « de mieux se comprendre, d’améliorer la communication et la coordination ; de réorienter les projets qui sont confrontés à des difficultés, et d’organiser des séances de travail sur le terrain pour aller à la rencontre des communautés bénéficiaires ».

 

Approche holistique

Les projets, résultats et perspectives 2015-2016 du PNUD au Burundi ont été présentés par les Chefs d’unités du PNUD, à savoir l’Unité des Politiques et stratégies (UPS), l’Unité  Gouvernance et État de droit, l’Unité Développement durable et Création d’emplois (avec un focus particulier sur l’approche coordonnée du relèvement précoce et des solutions durables), et le Programme des Volontaires des Nations Unies.

S’en est suivi un débat, franc et fructueux, facilité par Mme Natalie Boucly, qui a plaidé pour une approche holistique du développement humain durable dans le cadre d’un partenariat basé sur le respect mutuel et l’égalité. Elle a également annoncé la tenue prochaine d’une revue annuelle du Programme d’appui du PNUD au Burundi pour la période 2014-2016.

Les sujets abordés avec les ministres partenaires ont notamment porté sur la nécessité de  mieux intégrer les priorités nationales du gouvernement du Burundi ; de mieux appréhender les modes de fonctionnement et procédures très strictes des Nations Unies ;  de voir comment poursuivre l’engagement du PNUD aux côtés des institutions nationales pour le mieux-être des populations burundaises dans un contexte difficile et une diminution drastique des ressources financières ; et de maximaliser ces ressources en les priorisant par rapport aux défis immenses du pays, en toute transparence.

Ce déjeuner-rencontre a aussi été l’occasion pour certains ministres d’exprimer des propositions concrètes de renforcement du partenariat telles que  l’appui à la justice commerciale par un renforcement des capacités pour sécuriser les contrats et mieux gérer les contentieux fiscaux et/ou bancaires ainsi que les assurances ; la lutte contre la pollution grandissante du Lac Tanganyika qui menace directement le Burundi tout en engageant la responsabilité des pays limitrophes ; la mise en œuvre dans d’autres provinces de l’initiative en cours pour l’élaboration du Plan stratégique de la Grande agglomération de Bujumbura à l’horizon 2045 ; la prise en compte du phénomène El Niño dans la finalisation des projets de réintégration.

Les participants de ce déjeuner-rencontre ont décidé d’organiser plus régulièrement ce type de rencontre.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe