Le « PACTE » du PNUD et du Gouvernement pour le développement humain

26 sept. 2016

© PNUD Burundi / Aaron Nsavyimana / 2016 - Cristino Pedraza Lopez, Conseiller technique principal pour le Programme réintégration et développement local du PNUD au Burundi, présente les outils innovants proposés par le programme PACTE, dont les Maisons du développement et de la paix, lors de l’atelier de sensibilisation qui s’est tenu à Rumonge.

 

Par Nancy Roc et Aaron Nsavyimana

Rumonge – Le PNUD-Burundi, en collaboration avec le ministère du Développement communal, a participé au lancement officiel du Programme d’appui à la mise en convergence territoriale et l’engagement (PACTE) pour le développement humain, le 23 septembre écoulé, à Rumonge. Ce programme est d’autant plus important qu’il est le résultat d’un effort collectif et commun. Il permet la convergence d’actions pour le développement humain durable au Burundi.

Le programme PACTE fait partie intégrante de la réflexion et du travail menés en interne au PNUD en matière de transition entre les phases de réintégration post-conflit et de développement local. À cet effet, le Programme s’est nourri des réflexions et des documents stratégiques et techniques produits par : le Bureau régional pour l’Afrique (RBA), le Bureau de la prévention des crises et du relèvement (BCPR) ainsi que de l’Initiative ART d’Articulation des réseaux territoriaux. Le Programme a aussi pris en compte le travail en cours de réalisation par les différents Partenaires techniques et financiers (PTF) du Burundi en matière de développement local, ainsi que les apports du groupe thématique de développement local mis en place par le ministère du Développement communal (MDC).

Le lancement du PACTE a donné lieu à un atelier de sensibilisation en présence notamment de Mme Jeanne d’Arc Kagayo, Ministre du Développement Communal, et de M. Jean Marie Nduwimana, Conseiller principal du gouverneur de Rumonge, de Mme Natalie Boucly, Directrice Pays du PNUD au Burundi et de M. Jean Marie Nibirantije, Coordonnateur national du projet.

Dans son discours de circonstance, la Directrice Pays du PNUD, a précisé que ce programme « représente une étape très importante dans la collaboration entre le ministère du Développement communal et le PNUD, car il résulte d’un effort conjoint en faveur de l’épanouissement social et économique des communautés locales. Il se fonde pour cela sur les valeurs de participation, d’inclusion, de résilience et de durabilité ».

Le  PNUD a contribué financièrement à l’organisation de cet atelier qui a réuni les responsables administratifs provinciaux et communaux  des provinces de Bujumbura rural, Makamba et Rumonge. De nombreux parlementaires, représentants des organisations de la société civile et des associations de jeunes de ces entités administratives, y ont également assisté.  Les participants ont pris connaissance du Programme, de ses objectifs et des résultats attendus.

Mise en œuvre et objectifs du programme PACTE

Le Programme appuiera la mise en place de la politique nationale de décentralisation et la stratégie nationale de Développement économique local (DEL) du MDC, en proposant des outils innovateurs. Le Ministère pour sa part assurera la coordination nationale du Comité de bonne gouvernance (CP), afin de garantir l’articulation entre les politiques nationales et les projets locaux qui seront développés dans le cadre du programme PACTE.

À cet effet, un des outils innovants proposés par le programme PACTE concerne la création de « Maisons du développement et de la paix. » Dans une première étape, ces dernières seront mises en place dans les provinces de Makamba et de Rumonge. Elles constitueront un véritable centre de services  techniques dédié aux communes et à la population locale. Les services de maitrise d’ouvrage, de  planification communautaire et d’animation socioculturelle, entre autres, seront fournis par le personnel desdites maisons.

Le PACTE concentrera ses efforts sur le renforcement du rôle actif des collectivités locales dans le développement économique et social du Burundi. Il visera à développer un cadre national favorable au développement local et à la gouvernance locale. Le Programme visera également à renforcer la culture de prévention des conflits au niveau local, en développant les compétences nécessaires et en créant des mécanismes qui permettent aux communautés de régler leurs différends et de s’attaquer aux causes profondes du conflit.  

Enfin le Programme PACTE a pour vocation de doter les collectivités locales d’outils de planification stratégique, d’espaces de concertation et de systèmes d’information qui génèrent des dynamiques de développement local en faveur de la réduction de la pauvreté, de la création d’emplois, de l’amélioration des revenus, de l’accès à des services sociaux de qualité et à la protection sociale des groupes vulnérables.

D’autres intervenants dans le développement communautaire seront appelés à contribuer à la mise en œuvre du projet parmi lesquels, le Fonds d’équipement des Nations Unies (UNCDF), le Fonds de micro-crédit rural (FMCR), le Fonds national pour l’investissement communal (FONIC), L’Association burundaise des élus locaux (ABELO) et le Centre national pour la formation des acteurs locaux (CNFAL).

Le PACTE veillera également à tirer profit des opportunités internationales afin que les contributions de la coopération internationale convergent avec les processus de développement local, dans le but de   promouvoir la coopération sud-sud et décentralisée comme modalités d’échange d’expériences et d’apprentissage entre pairs.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe