Le PNUD Burundi inaugure ses nouveaux locaux à Rohero, Bujumbura

25 oct. 2016

© PNUD Burundi / Patrice Brizard / 2016 – Accompagné du Secrétaire permanent du ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale, l’Ambassadeur Joseph Bangurambona, le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et Représentant résident du PNUD au Burundi, M. Paolo Lembo, coupe le ruban qui officialise l’ouverture des nouveaux locaux du PNUD au Burundi.

Par Aaron Nsavyimana

Bujumbura - Le PNUD a procédé ce lundi à l’inauguration officielle de ses nouveaux locaux, sis au compound ONU II dans la zone de Rohero en Mairie de Bujumbura.  La cérémonie, qui a coïncidé avec la commémoration du 71e anniversaire de la création des Nations Unies, a rassemblé les haut-cadres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique, les Partenaires techniques et financiers (PTF) opérationnels et les collègues des agences sœurs du Système des Nations Unies au Burundi.

Une occasion pour le PNUD et le gouvernement du Burundi de rappeler la bonne coopération passée et de se fixer de nouvelles perspectives pour l’avenir du Burundi.

Les locaux inaugurés ce jour sont un symbole du long et précieux  partenariat entre le Burundi et le PNUD, comme l’ont reconnu les orateurs du jour, M. Paolo Lembo, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et Représentant résident du  PNUD au Burundi et l’Ambassadeur Joseph Bangurambona, Secrétaire permanent du ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale.

Au moment où le PNUD se prépare à entamer sa 42e année de coopération au Burundi[1], M. Paolo Lembo a rappelé les domaines dans lesquels l’agence est engagée, à savoir : la consolidation de la paix, le relèvement précoce,  le respect des valeurs démocratiques et des droits de l’homme,  la justice pour tous, l’État de droit, l’environnement, la cohésion sociale, l’emploi des jeunes,  et le développement humain.

Dans son discours, l’Ambassadeur Joseph Bangurambona a rappelé que, malgré la conjoncture financière internationale difficile, et les défis auxquels le pays fait face actuellement, le Gouvernement a rempli ses obligations en tant que membre du Conseil d’administration du PNUD en contribuant à 47 % du  montant total des 6 161 182 dollars nécessaires au financement des travaux de réhabilitation et d’investissements en équipement des nouveaux locaux[2]. Répondant au Coordonnateur résident du PNUD, l’Ambassadeur Bangurambona a déclaré : « Nous vous remercions pour votre reconnaissance et notre pays n’a fait que son devoir en tant que membre des Nations Unies et du Conseil d’administration du PNUD ».

Pour l’Ambassadeur, cet engagement témoigne de la volonté du gouvernement de continuer, et même de renforcer, la coopération fructueuse développée  avec le PNUD depuis son installation au Burundi. Il a ainsi souligné « le rôle central joué par le PNUD, de par ses multiples appuis techniques et financiers et par l’appui qu’il ne cesse d’apporter au peuple burundais notamment, pour assurer la transition des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) aux Objectifs de développement durable (ODD), tel qu’adoptés par l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2015 ».

« Nous comptons également sur la solidarité du PNUD et d’autres partenaires pour renforcer et consolider la paix dans notre pays, vaincre la pauvreté par une pleine réalisation des ODD pour le bonheur de la population burundaise », a conclu l’Ambassadeur Bangurambona.

Le PNUD emménagera effectivement dans ses nouveaux locaux dans le courant du mois de novembre.

_________________________________

[1] Le PNUD est présent  au Burundi depuis novembre 1975

[2] Cette contribution intervient dans le cadre du fonctionnement du bureau local du PNUD appelé GLOC : Gouvernement Contributions Towards Local Offices Costs.

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe