Naissance du réseau national de communication et d’information sur la réduction des risques et catastrophes

7 déc. 2016

© PNUD Burundi / Aaron Nsavyimana / 2016 - Après la rencontre de Ngozi, Micheline Nduwimana et Rénovat Ndabashinze, tous deux journalistes spécialistes des questions d’environnement —respectivement à la Radiotélévision nationale du Burundi (RTNB) et au journal Iwacu— ont témoigné avoir acquis de nouvelles connaissances qui leur permettront de travailler aisément sur les questions de catastrophes naturelles.

 

Par Aaron Nsavyimana

NGOZI - Un réseau national de communication et d‘Information sur la réduction des risques de catastrophes (RNCI-RRC) a vu le jour à Ngozi, à l’issue d’un atelier de trois jours financé par le PNUD et organisé par la direction de la Protection civile du ministère de la Sécurité publique.

Parmi les participants à cet atelier, on comptait des représentants des média publics et privés ; de la plateforme nationale de Prévention et gestion de risques et catastrophes du ministère de l’Environnement ; des sociétés de télécommunication et de l’agence de régulation des télécommunications ; de la Croix rouge du Burundi et du PNUD. L’atelier avait pour objectif de combler les lacunes observées, notamment en matière de communication et d’information en situations de crises.

Selon M. Antoine Ntemako, Directeur général de la Protection civile, les Technologies de l’information et de la communication (TIC) doivent contribuer à la transmission de l’information et à la prise de décision en situation de catastrophe majeure. Lors de l’ouverture des travaux, il s’est exprimé sur l’insuffisance des capacités en la matière : « Les techniques de communication et d’information en situation de catastrophes ne sont pas suffisamment maîtrisées au Burundi où les médias sont accusés à tort ou à raison de ne diffuser que des messages à caractère sensationnel et non factuel »C’est ainsi qu’avec la récente prise de conscience des effets dévastateurs des phénomènes climatiques comme El-Niño et La-Niña, des interprétations erronées et biaisées des prévisions météorologiques, pourtant claires, se sont multipliées ».

Afin de répondre efficacement aux demandes particulières des journalistes, l’atelier a disséqué les concepts de prévention et de réduction des risques de catastrophes, ainsi que les phénomènes climatiques extrêmes et leurs conséquences sur les divers secteurs socio-économiques. Les participants se sont également penchés sur les techniques d’élaboration d’un plan de contingence, son but et sur le rôle des médias dans le système d’alerte précoce et de gestion médiatique d’une catastrophe.

À la fin de l’atelier, Micheline Nduwimana et Rénovat Ndabashinze, tous deux journalistes spécialistes des questions d’environnement, respectivement à la Radiotélévision nationale du Burundi (RTNB) et au journal Iwacu, ont témoigné avoir acquis de nouvelles connaissances qui leur permettront de travailler aisément sur les questions de catastrophes.

« En ma qualité de journaliste, je suis maintenant outillée », explique Micheline. « En cas de catastrophes, je saurai désormais comment communiquer à la population une information qui ne produit pas de conséquences négatives, sans oublier l’appel aux secours des victimes ».

Et d’ajouter, « nous avons appris que les changements causés par la perturbation de l’environnement affectent le développement du pays, via des pertes humaines et matérielles. Cela m’interpelle.  Je vais dès maintenant m’investir dans la sensibilisation des communautés ». Le changement climatique est perturbateur de l’équilibre environnemental a confirmé Micheline au cours de l’atelier. Il est souvent le résultat de l’action humaine, comme la déforestation pour par exemple l’usage intensif du bois de chauffe. Une action souvent ignorante des conséquences de l’érosion et des fumée rejetées dans l’air, et responsables des émissions de gaz à effet de serre. Micheline pense que la formation va donc permettre aux journalistes participants de comprendre le rôle qui leur revient dans la sensibilisation de la population, afin d’éviter à l’avenir la destruction de l’environnement et ses conséquences dévastatrices pour le pays et les populations.

Rénovat, pour sa part, pense qu’établir une liaison entre journalistes et acteurs du domaine, grâce à la mise en place d’un réseau, en tant que groupe organisé, va constituer une grande avancée. « Auparavant nous agissions sans bien savoir comment nous comporter. Aujourd’hui, nous connaissons à la fois nos défis et ceux des autres parties prenantes. Cela va nous faciliter le travail », indique-t-il.

Avant de se séparer, les 34 journalises participants à l’atelier ont pris l’engagement de produire des reportages sur une vingtaine de sujets, comme les constructions anarchiques autour des lacs et rivières, la déforestation, le reboisement, l’usage responsable des pesticides, la gestion des déchets électroniques, la prévention des accidents routiers et l’exploitation anarchique des matériaux de construction et des minerais.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe