Remise officielle de 68 maisons aux habitants de Buhomba
© PNUD Burundi/Aaron Nsavyimana/2018 - Des jeunes rapatriés se réjouissent de profiter pleinement de la maison qui vient officiellement d'être attribuée à leur famille dans le Village rural intégré (VRI) de Buhomba, construit sur financements du PNUD.

 

Par Aaron Nsavyimana

Mutimbuzi – M. Martin Nivyabandi, Ministre des Droits de la personne humaine, des Affaires sociales et du Genre, accompagné de M. Alfredo Teixeira, Directeur pays du PNUD, a procédé à la remise officielle de 68 maisons, de trois points d’eau, et du tracé d’une piste aux habitants du Village rural intégré (VRI) de Buhomba, commune Mutimbuzi, en province de Bujumbura. Ce VRI, construit sur financement du PNUD, permet d’offrir de meilleures conditions de vie à 340 personnes, à 80 % des rapatriés du camp de Mtabila en Tanzanie. Nés en exil ils se retrouvent sans terre ni référence une fois de retour au pays. Le reste des résidents du VRI est composé de déplacés de guerre, démobilisés et vulnérables sociaux, à majorité sans terre.

Pour le Directeur pays du PNUD, M. Alfredo Teixeira, l’approche de Village rural intégré privilégie la réintégration durable des personnes sinistrées. « Il est important de soutenir les communautés sinistrées dans leurs efforts de relèvement, que ce soit en matière de résilience, réintégration, réinstallation ou relocalisation, d’accès au logement, aux services sociaux de base et aux moyens de subsistance », a-t-il souligné.

« Les hommes, les femmes, les jeunes et les enfants dans une situation de déplacement ont le regard porté sur nous », a ajouté M. Alfredo Teixeira rappelant l’existence d’une Stratégie nationale de réintégration basée sur les solutions durables. Cette stratégie constitue une opportunité et un cadre d’appui aux personnes en situation de déplacement qui permettra de ne laisser personne pour compte et de contribuer efficacement à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

Par ailleurs, Alfredo Teixeira a annoncé que, dans le cadre de l’intégration du genre et de la promotion de l’égalité des sexes au Burundi, le programme du PNUD va, dès cette année, mettre à disposition des équipements alimentés par énergie solaire, comme l’éclairage partagé et la recharge des batteries de téléphones. Des moulins à céréale pour la production de farine seront également fournis qui permettront aux femmes d’avoir des revenus supplémentaires, utiles pour renforcer leur résilience ainsi que celle des ménages. « Nous savons tous bien qu’avec plus de revenus une femme peut mieux faire vivre sa famille. L’ensemble de ces équipements servira donc à la fois au bien-être général des habitants de ce village, mais également à la plus grande autonomisation des femmes », a souligné le Directeur pays du PNUD.

Le Ministre Nivyabandi, rappelant la responsabilité du Gouvernement d’assurer le bien-être de sa population, s’est réjoui de l’inauguration de ces infrastructures qui ont permis d’améliorer les conditions de vie des bénéficiaires du VRI. Il a en outre invité les bénéficiaires de ces maisons à bien les entretenir et surtout de se garder de les vendre. Il a demandé à la population de Buhomba de monter des projets, qui ne sont pas uniquement tournés vers l’agriculture, d’en discuter avec les cadres de son ministère en charge de la réinsertion pour rechercher des financements. Le Ministre a aussi conseillé aux familles de planifier les naissances si l’on veut répondre efficacement aux problèmes actuels de surpopulation, et d’orienter leurs enfants vers les écoles de métiers qui sont susceptibles de leur donner un emploi plus tard. M. Nivyabandi a également promis de faire réhabiliter 100 maisons érigées sur le site depuis 2007, lors de la mise en place du programme d’urgence financé par le PNUD. Enfin il fera procéder à la réinstallation des 250 familles victimes des inondations de Gatumba et de Rukaramu.

Saluant le partenariat actif entre le PNUD et le gouvernement du Burundi, jamais démenti depuis l’indépendance du pays, M. Nivyabandi a demandé au PNUD de continuer à appuyer le Burundi dans ses efforts. M. Alfredo Teixeira a assuré le Ministre que le PNUD soutiendra et accompagnera le Gouvernement dans ses actions visant à apporter des solutions durables aux personnes sinistrées.

 

© PNUD Burundi / Aaron Nsavyimana / 2018 - Gaston Singora, accueille le ministre des Droits de la personne humaine, des Affaires sociales et du Genre et le Directeur pays du PNUD.

Le représentant des bénéficiaires du VRI, M. Gaston Singora, et la Gouverneure de la province de Bujumbura, Mme Nadine Gacuti, qui ont accueilli le Ministre et le Directeur pays du PNUD à leur arrivée, ont à leur tour remercié le PNUD, partenaire fiable et « ami » du Burundi pour la construction de ces maisons et l’installation de trois points d’eau qui servent également les populations environnantes. Avant l’installation de ces points d’eau, seuls deux robinets situés à plus d’un kilomètre du site desservaient environ 10 000 personnes.

M. Gaston Singora et Mme Nadine Gacuti en ont profité pour demander l’installation d’un centre de formation professionnelle, d’une école des métiers et réclamé le financement de projets de développement pour les habitants du site et des autres sinistrés dans le besoin.

Après avoir reçu la lettre d’attribution de leur maison, certains bénéficiaires du VRI ont pu exprimer leur satisfaction. Assiya Nishimwe, 51 ans, veuve, mère de trois enfants déclare « Dieu est grand ! J’ai mis fin aux années d’errance, d’abord en tant que réfugiée née au Rwanda, puis réfugiée au Congo, et sans abri à mon retour au Burundi. J’ai dû chercher des familles d’accueil à Bubanza, Bujumbura rural et Kinama ».

Fidèle Ngandakuriyo, environ 60 ans, est issu d’une famille sans terre. Il se félicite d’habiter aujourd’hui une maison fabriquée de briques et couverte avec un toit en tôles. « Je préfère ne pas te raconter mon histoire, seulement je dirai que je dormais dans une hutte faite de pailles. J’étais à la merci de toutes les petites bestioles qui mangent l’herbe. Je remercie le PNUD et le Gouvernement qui nous ont raccordé à l’eau potable, car avant nous buvions l’eau de la rivière. Les enfants comme les adultes étaient exposés aux maladies diarrhéiques et aux vers intestinaux. Il faut le dire j’ai quitté l’enfer pour entrer au ciel ».

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe