© Patrice Brizard / PNUD Burundi / 2019 - la retraite du PNUD Burundi était placée cette année sous le thème du « Renforcement de l’esprit d’équipe à travers l’innovation et le repositionnement du PNUD ». L’Hashtag #NextGenUNDP symbolise ce repositionnement du PNUD en matière de développement, notamment par la recherche de solutions inédites pour générer de nouveaux partenariats et sources de financement, en même temps que la création de nouvelles plateformes de collaboration. Ces innovations transforment le PNUD en profondeur dans ses processus d’élaboration, d’investissement, de gestion et de mise en œuvre, afin de rendre l’organisation plus performante et plus efficace.

 
Par Patrice Brizard

Bujumbura – Le personnel du PNUD Burundi s’est réuni à Bujumbura du 17 au 19 juillet 2019 pour organiser la retraite annuelle du bureau, afin de faire le bilan des performances de l’année écoulée et de fixer les objectifs de performance à atteindre pour l’année suivante. Elle était placée cette année sous le thème du « Renforcement de l’esprit d’équipe à travers l’innovation et le repositionnement du PNUD ».

En ouverture de la retraite, la Représentante résidente du PNUD, Madame Nicole Kouassi, a mis en perspective « le rôle du PNUD en tant qu’agence de développement des Nations Unies par excellence », mettant l’accent sur son rôle d’intégrateur du développement, et sur trois grands moyens pour y parvenir : l’Innovation pour mobiliser et gérer les ressources, la mise en œuvre programmatique du Programme et l’amélioration de la communication interne et externe.

Au niveau mondial, le PNUD a également adopté un nouveau Plan stratégique qui doit permettre à l’organisation de se repositionner, afin de faire passer le PNUD du rôle d’organisme de développement classique à celui d’organisation leader en matière de conseils de pointe sur le développement inclusif et durable. Le PNUD doit désormais être en capacité d’aider les pays en développement à se connecter instantanément au reste du monde, à accéder aux ressources en connaissances et aux réseaux de promotion des pratiques optimales, dont ils ont besoin pour réaliser des avancées significatives sur le plan de leur développement.

La mise en œuvre de ce Plan stratégique coïncide par ailleurs avec une période de transition pour le Système des Nations Unies (SNU) dans son ensemble, qui s’est notamment traduite au Burundi par la séparation, en janvier 2019, de la Coordination du SNU de la représentation du PNUD. Mme Nicole Kouassi a d’ailleurs souligné que « l’amélioration du fonctionnement du SNU, dans le cadre de la réforme des Nations Unies, améliorera à son tour les résultats de l’agence en matière de développement ».

Au cours de la retraite, Il a beaucoup été insisté sur le renforcement de l’esprit d’équipe orienté vers l’innovation et la qualité de service. L’innovation est une question stratégique au sein du PNUD qui permet de valoriser et de promouvoir les solutions locales et trouver des réponses concrètes et durables aux problèmes des populations. Pour atteindre cet objectif il a été recommandé de travailler à la recherche de solutions inédites qui favorisent de nouveaux partenariats et sources de financement, notamment grâce à la création de nouvelles plateformes de collaboration. Toutes ces innovations doivent transformer le PNUD en profondeur à la fois dans ses processus d’élaboration, d’investissement, de gestion et de mise en œuvre, afin de rendre l’organisation plus performante et plus efficace.

À l’issue des travaux de groupe quatre grands domaines d’actions pertinentes ont été validés qui ont fait l’objet de recommandations par le personnel, à savoir : révolutionner de l’intérieur le développement du Burundi, soutenir le Coordonnateur résident et la réforme du Système des Nations Unies, rechercher de nouveaux partenariats et sources de financement, et connecter le monde.

Pour Nicole Kouassi « les perspectives d’avenir, immédiates sont de s’assurer que les recommandations de la retraite sont bien formulées. Mon objectif premier est de m’assurer justement que ces quatre domaines de recommandations deviennent une réalité et qu’on puisse les mettre en œuvre, afin qu’ils deviennent les indicateurs de notre cheminement, au moins pour l’année prochaine ».

Icon of SDG 17

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe