Message du Secrétaire général de l'ONU à l'occasion de la Journée de l'Afrique

25 mai 2017

Cette année, la Journée de l’Afrique intervient à un moment où le continent consent des efforts importants en faveur de la paix, de la croissance économique sans laissés-pour-compte et du développement durable.

        La communauté internationale entre dans sa deuxième année de mise en oeuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, action majeure engagée en faveur de la lutte contre la pauvreté, les inégalités, l’instabilité et l’injustice dans le monde. L’Afrique a adopté son propre plan ambitieux et complémentaire : l’Agenda 2063.

        Pour que les peuples d’Afrique en tirent pleinement parti, ces deux grands programmes doivent être stratégiquement alignés.

        Le mois dernier, nous avons organisé la première conférence annuelle ONU‑Union africaine, une occasion unique de resserrer notre partenariat et relever notre cadre de coopération. Notre oeuvre repose sur quatre principes majeurs : le respect mutuel, la solidarité, la complémentarité et l’interdépendance.

        Le partenariat de l’ONU avec l’Afrique est également arrimé à un profond sentiment de gratitude. L’Afrique fournit la majorité des soldats de la paix partout dans le monde. Les nations africaines sont parmi celles qui accueillent le plus de réfugiés et qui font preuve de plus de générosité à cet égard. L’Afrique abrite certaines des économies dont la croissance est la plus rapide au monde.

        L’ensemble de l’humanité gagnerait à être à l’écoute des peuples d’Afrique, à apprendre d’eux et à travailler avec eux.

        Je commencerai par la prévention. Notre monde doit passer de la gestion des crises à la prévention. Nous devons briser le cycle des interventions trop timorées et trop tardives.

        La plupart des conflits actuels sont internes, déclenchés par la lutte pour le pouvoir et les ressources, l’inégalité, la marginalisation, le mépris des droits de l’homme et les divisions confessionnelles. Souvent, ils sont exacerbés par l’extrémisme violent ou l’alimentent.

        Toutefois, la prévention va bien au-delà des seuls conflits. Un développement durable et sans exclusive est la meilleure façon de prévenir les conflits et d’assurer une paix durable. Il est essentiel de continuer à édifier des institutions plus efficaces et transparentes pour régler les problèmes de gouvernance et promouvoir l’état de droit ainsi que les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.

        Nous pouvons accélérer les progrès en redoublant d’efforts pour offrir des perspectives et de l’espoir aux jeunes. Plus de trois Africains sur cinq ont moins de 35 ans. Pour tirer le meilleur parti de cet atout considérable, il faut investir davantage dans l’éducation, la formation, le travail décent, et faire participer les jeunes à la définition de leur avenir.

        Nous devons également faire de notre mieux pour autonomiser les femmes afin qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle dans le développement et la paix durables. Je me réjouis de voir que l’Union africaine a toujours privilégié l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

        En cette Journée de l’Afrique, je réaffirme mon engagement, en tant que partenaire, ami et fervent défenseur de ce continent diversifié et incontournable, à contribuer à une autre histoire de l’Afrique.

            Les crises, au mieux, ne sont qu’une partie de l’histoire. En relevant le cadre de coopération, nous pourrons mieux cerner la situation, reconnaître l’énorme potentiel et les succès remarquables du continent africain.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe