Nos histoires

  • Le Volontariat au service du développement

    Volontaire des Nations-Unies, Gilbert Niyonkuru est Coordonnateur provincial spécialiste en mobilisation sociale et égalité des genres, affecté au PNUD Burundi

  • Apporter l’aide légale  aux populations vulnérables

    Le PNUD appuie et finance l’aide légale dispensée par les avocats des barreaux de Bujumbura et Gitega aux vulnérables et aux prisonniers de 11 des 18 provinces du pays.

  • Nous dessinons notre avenir en apprenant la sérigraphie

    Le PNUD et CHASAA soutiennent la coopérative « Dushire inguvu hamwe » qui aide les femmes à faire face aux problèmes de la survie de la famille.

  • Mireille a 25 ans et vit avec le VIH : Grâce à Michel, et au Programme de volontariat des jeunes,  j’ai retrouvé la volonté de vivre

    Mireille a 25 ans et vit avec le VIH depuis 5 ans maintenant. Au début, elle a eu beaucoup de mal à accepter sa séropositivité découverte en 2011 lors d’un dépistage à l’Association burundaise pour la prise en charge des malades vulnérables (ABCMAV). L’association encadre les personnes vivant avec le VIH sur le plan sanitaire et psycho-social.

  • Lorsque devoirs sociaux riment avec volontariat !

    Nina Dusenge, jeune femme d’une trentaine d’année, est Jeune volontaire auprès de l’Association pour la promotion des jeunes à une élite responsable (APJER). Nina a suivi préalablement un séminaire d’intégration au Programme de volontariat des jeunes (PNVJ), un projet du gouvernement du Burundi mis en œuvre grâce à l’appui technique et financier du PNUD et du programme VNU.

  • l’accès à la justice est un défi majeur pour les populations vulnérables. En 2014, le PNUD a contribué au renforcement de l’accès à la justice en soutenant 12 cliniques juridiques, mises en place par les Organisations de la société civile dans les provinces de Ngozi, Muyinga, Kirundo et Kayanza, et en partenariat avec le ministère de la Justice.

  • Claver Kazobavamwo, est volontaire à l’UNICEF. Il forme des jeunes volontaires, comme ici des jeunes de la CEAL (Commission épiscopale pour l’apostolat des laics), à l’utilisation de U Report un nouvel outil de communication qui permet aux jeunes volontaires de collecter et rapporter par SMS les défis observés dans leurs communautés.

  • Therence Nahabakomeye, magistrat, est détaché au service du Centre Humura, une structure d'accueil pour victimes de VBG

  • Avec le soutien du PNUD, le gouvernement mène un programme de reconstruction communautaire pour inciter les différents groupes sociaux affectés par le conflit (vulnérables, rapatriés et ex-combattants) à œuvrer ensemble sur des projets d’intérêt commun.

  • Gaston : « apprendre à construire et rebâtir ma vie ! »

    Je m'appelle Gaston Simbona, natif de Mutimbuzi, dans la zone de Bujumbura Rural j’ai 37 ans. Marié, je suis père de deux enfants de cinq et deux ans. Pendant la guerre, j’ai quitté l’université où j'étudiais le droit en 2005 pour rejoindre les groupes rebelles armés. Je suis revenu dans ma famille en 2009.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global