Lancement des Guichets uniques provinciaux dans cinq provinces pilotes du Burundi

3 sept. 2015

© PNUD Burundi / Aaron Nsavyimamna / 2015 – Les Guichets uniques provinciaux sont très attendus, car ils vont rapprocher l’administration des citoyens. Ceux-ci pourront désormais facilement obtenir passeport, laissez-passer, permis de conduire, etc., directement depuis leurs chefs-lieux de province, et n’auront plus à entreprendre le coûteux voyage à Bujumbura, la capitale.

 

Par Aaron Nsavyimana

Dans le cadre des services d’appui du PNUD au Programme national de réforme de l’administration publique (PNRA), le gouvernement du Burundi et le PNUD ont signé le 28 janvier 2015 une  lettre d’accord permettant la réhabilitation de locaux devant abriter cinq Guichets uniques provinciaux pilotes (GUP)  à Ngozi, Muyinga, Gitega, Mwaro et Bururi.

Ce jeudi 3 septembre 2015, à Ngozi, se sont déroulées les cérémonies marquant le début des travaux de réhabilitation de ces GUP. Elles étaient coprésidées par M. Felix Mpozeriniga, Ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi et Mme Natalie Boucly, Directrice Pays du PNUD.

À moins de trois mois de l’ouverture des GUP aux citoyens, le ministre Mpozeriniga, a appelé les gestionnaires de la PAF, de la PJ et de la Sécurité routière à préparer leurs services respectifs afin de rendre les GUP fonctionnels dès l’aménagement des bureaux terminé. « Notre plus grand souci est de réussir à mettre en place cette innovation des GUP dans l’administration publique burundaise, comme le symbole de la déconcentration et du rapprochement des services des citoyens », a déclaré le ministre.

Mme Natalie Boucly, tout en se réjouissant  d’assister au démarrage de cette initiative, a fait part de deux préoccupations pour lesquelles une réflexion doit être engagée, à savoir le fonctionnement futur de ces guichets uniques ainsi que  leur viabilité et leur pérennité. « Jusqu’à cette date, nos efforts se sont surtout concentrés sur les travaux de réhabilitation des GUP, ainsi que sur l’acquisition des mobiliers et équipements. Le travail ne doit pas s’arrêter là, et Il faut dès à présent prendre les dispositions nécessaires en vue de l’acheminement et l’installation des équipements ; la nomination et la formation du personnel des services gestionnaire ; la mise en œuvre des solutions technologiques retenues pour l’intégration des services, toutes choses qui demandent une bonne synchronisation de l’organisation du travail entre les différents acteurs », a souligné la Directrice pays du PNUD.

L’autre point soulevé par Mme Boucly concerne la viabilité et la pérennité des guichets uniques. Ces nouvelles structures occasionneront des charges récurrentes additionnelles sous forme de salaires, de frais de maintenance, d’acquisition de capacité satellitaire, de frais d’abonnement à la fibre optique et ainsi de suite. Elle a invité les gestionnaires des GUP à réfléchir aux scénarii de financement de ces nouvelles structures, à apprécier leurs coûts et leurs mécanismes de recouvrement, afin d’assurer leur pérennité au-delà de l’échéance du projet d’appui à la mise en œuvre du PNRA, fixé au 31 décembre 2016. Elle a promis l’accompagnement du PNUD dans cette perspective, car « sans ressources adéquates pour leur fonctionnement, les guichets uniques provinciaux risquent de demeurer sans lendemains et n’auront pas permis d’atteindre l’objectif recherché,  à savoir mettre l’administration burundaise au service de ses citoyens ».

« Les GUP viennent à point nommé pour soulager les habitants de Ngozi, surtout les plus pauvres », témoigne Daphrose Ndacayisaba, directrice de l’école fondamentale de Kinyana à Ngozi. « Les administrés pourront désormais accéder facilement aux  services essentiels des administrations depuis leur chef-lieu provincial et en un lieu unique. Plus besoin de payer un ticket de bus pour venir jusqu’à Bujumbura, ou d’avoir sur place des parents pour se loger ».

« Les GUP sont très attendus par la population », s’est également réjoui Émile Bakizuramvye, conseiller socioculturel du gouverneur de province de Ngozi. « Dès que nous avons mis le panneau de signalisation, les gens ont accouru vers nos bureaux. Nous avons dû publier un communiqué pour dire qu’ils ne sont pas encore ouverts mais très bientôt. Les GUP vont rendre un service noble à la nation par la délivrance des passeports, laissez-passer, permis de conduire, déclarations, etc. et y compris aux commerçants de Ngozi qui exercent leur activité en dehors du Burundi ».  

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global