La formation de sécurité WSAT (Women’s Security Awareness Training) s'adresse spécifiquement aux personnels fémins des Nations Unies. Elle était animée à Bujumbura par Margareta Alm, Officier sécurité du PNUD basée à Dakar.
© Aaron Nsavyimana / PNUD Burundi / 2019 - À l’issue de trois jours de formation à la sécurité spécifique aux personnels féminins des Nations Unies, le Représentant résident a.i. du PNUD, Alfredo Teixeira, a remis aux participantes leur certificat de formation. Cette formation de sécurité WSAT (Women’s Security Awareness Training) à Bujumbura était animée par Margareta Alm, Officier sécurité du PNUD basée à Dakar.

Par Patrice Brizard

Bujumbura – « Au PNUD, nous pensons fermement que les inégalités de genre ne doivent pas être ignorées. Au contraire, il faut en prendre conscience, les analyser et agir avec pragmatisme là où il faut. C’est cela l’équité. Et c’est cela qui nous rassemble ici aujourd’hui », a déclaré le Représentant résident a.i. du PNUD, Alfredo Teixeira, en ouverture du cours de sensibilisation à la sécurité du personnel de sexe féminin (WSAT pour Women’s Security Awareness Training) dispensé au personnel féminin du PNUD du 28 au 31 janvier 2019.  

La formation WSAT a été mise en place par les Nations Unies pour mieux répondre aux besoins particuliers du personnel féminin des Nations Unies et aux situations sécuritaires uniques que les femmes de l’ONU peuvent avoir à vivre. « Nous sommes tous exposés à des risques et situations sécuritaires, mais il est reconnu que pour les femmes les risques sont parfois un peu différents », affirme Margareta Alm, officier sécurité du PNUD, venue depuis Dakar, Sénégal, pour animer la formation. « Les femmes sont plus souvent victimes des agressions et elles ont des points à faire valoir pour leur sécurité », affirme également Aminata Ba, spécialiste Genre au PNUD Burundi. Les inégalités de genres coûtent quelque 95 milliards de dollars US par an en moyenne à l’Afrique subsaharienne et ont culminé à 105 milliards de dollars de pertes en 2014 (soit 6 % du PIB régional), compromettant de ce fait les efforts du continent. Par ailleurs, une femme sur trois déclare avoir été victime d’au moins une agression au cours de sa vie.

L’organisation de ce cours WSAT par le PNUD Burundi s’inscrit dans sa politique menée pour l’intégration transversale du Genre au sein du bureau de pays, tout comme sa candidature en 2019 au Gender Seal, un label créé par le PNUD. Celui-ci comprend sept domaines d’action et une quarantaine d’indicateurs pour accélérer les résultats en matière d’égalité de genre et pour en mesurer les avancées. « Le Gender Seal est un processus d’apprentissage et de transformation individuel et collectif sur la façon dont le personnel du PNUD voit le monde, les droits humains y compris les droits des femmes et des filles », a également rappelé Alfredo Teixeira.

« Votre participation active à cette formation montre que vous êtes prêtes pour le changement et à l’incarner positivement autour de vous. Je vous encourage à poursuivre vos efforts individuels et collectifs pour que notre bureau atteigne son objectif en matière de genre et qu’il puisse également inspirer durablement ses partenaires nationaux et les autres agences des Nations Unies au Burundi », a conclu Alfredo Teixeira avant de s’éclipser pour laisser les femmes du PNUD entre elles.

Lire également


JIF 2020 : le geste solidaire du PNUD Burundi pour les femmes de Buterere

Pour témoigner de sa solidarité et de son attachement au principe de « Ne laisser personne pour compte », le PNUD Burundi a distribué aux femmes de la zone de Buterere des pagnes imprimés pour…  


Le personnel féminin du PNUD formé aux risques de sécurité particuliers aux femmes

Un cours pour la sensibilisation à la sécurité du personnel de sexe féminin (WSAT pour Women’s Security Awareness Training) a été dispensé au personnel féminin du PNUD.  


Sensibiliser les femmes aux risques sécuritaires particuliers, « simplement parce qu’elles sont femmes »

« Les femmes ont des besoins spécifiques en termes de sécurité, simplement parce qu’elles sont femmes », affirme Margareta Alm, Officier de sécurité au PNUD.  


Éliminer la violence à l’égard des femmes

Plus d'un tiers des femmes dans le monde ont subi des violences physiques ou sexuelles à un moment de leur vie. Mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles n'est pas une entreprise à…  


Journée internationale des femmes 2018

" En cette Journée internationale des femmes, nous célébrons les militantes qui travaillent inlassablement pour défier le patriarcat et nous exhortent à assurer l'égalité des droits pour les femmes",…  


Les progrès pour les femmes signifient des progrès pour tous

« L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux. » —…  

Icon of SDG 05

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burundi 
Aller à PNUD Global