© Marcel TELLIANO / PNUD BURUNDI / 2019 – Les effets néfastes du changement climatique ont provoqué  l’élargissement du lit de la rivière Ntahangwa, suite à des éboulements et glissements de terrains. Cette situation  menace d’effondrement les habitations des populations riveraines. Il est vital d’agir pour réablir la stabilité des berges.
© Marcel TELLIANO / PNUD BURUNDI / 2019 – Les effets néfastes du changement climatique ont provoqué l’élargissement du lit de la rivière Ntahangwa, suite à des éboulements et glissements de terrains. Cette situation menace d’effondrement les habitations des populations riveraines. Il est vital d’agir pour réablir la stabilité des berges.

 

Par Marcel Telliano

Bujumbura - Ce vendredi 16 août 2019, le PNUD et le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Élevage ont lancé la deuxième phase des travaux de stabilisation des berges de la rivière Ntahangwa sur le site de Kigobe-sud. Celle-ci s’inscrit dans le cadre du projet de « Gestion communautaire des risques de catastrophes liés au changement climatique au Burundi » (GCRCCCBu).  

La rivière Ntahangwa, qui  traverse le territoire de la mairie de Bujumbura, est synonyme de destruction des infrastructures socio-économiques, publiques et privées depuis que ses débordements, en saison des pluies, ont provoqué éboulements et glissements de terrain successifs. Ceux-ci ont largement agrandi le lit de la Ntahangwa, qui désormais menace d’effondrement les habitations des riverains, et rendent cruciale la stabilisation de ses berges. Une priorité du gouvernement du Burundi, affirmée par le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et l’Élevage.  

Sur le site Nyakabiga, pour réduire la vulnérabilité des communautés riveraines, la mise en œuvre d’une première phase de travaux a déjà permis de restabiliser la berge sur une distance linéaire de 314 m, avec un recul de 20 m, pour une hauteur de 23 m, ainsi que la pose de 5270 m3 de gabions et 85 000 m3 de remblaie. L’ouvrage a été réceptionné le 22 mai 2019, à la plus grande satisfaction des riverains et  à la grande appréciation de la haute autorité du pays présente sur le site.    

Pour la seconde phase du projet, qui vient d’être contractualisée, les travaux permettront de : rétablir 300 m linéaires de berges ; la modification du méandre pour à la fois protéger l’ouvrage réalisé et les maisons riveraines du côté de Kigobe-sud, et rétablir l’avenue Mukarakara, restée longtemps impraticable.  Le coût total de cette deuxième phase est estimé à 1,5 millions de dollars. elle sera financé conjointement par le gouvernement du Burundi, le PNUD et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) sur des fonds pour les Pays les moins avancés (PMA).

Mme Marie Agnès Meugang Kamgang, cheffe des Opérations au PNUD qui représentait Mme Nicole Kouassi, Représentante résidente du PNUD, a réitéré l’engagement du PNUD à œuvrer aux côtés du gouvernement du Burundi pour mobiliser les ressources additionnelles afin d’entreprendre une 3e phase de stabilisation des berges de la rivière Ntahangwa.

Le projet de Gestion communautaire des risques de catastrophes liés au changement climatique au Burundi » (GCRCCCBu) intervient dans les provinces Bujumbura, Kirundo et Makamba. D’une durée de quatre ans (2016-2019), il est mis en œuvre par l’Institut géographique du Burundi (IGEBU) pour le compte du ministère de l’Environnement, de l’Agriculture. Ses objectifs concernent l’opérationnalisation du Système d’alerte précoce des risques de catastrophes ; la fourniture, en temps réel, d’une information hydrométéorologique et la protection des communautés locales et des infrastructures contre les risques de catastrophes liés au changement climatique. Le budget total s’élève à 8 715 000 USD.

Reportage vidéo

Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe